10/09/2010 17:46:17
Les populations de l'Extrême-nord sont-elles abandonnées?
Les politiques et autres élites locales n'ont pas encore réagi en ces moments de douleurs
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Depuis le début de l'épidémie la plus grave de choléra qu'ait connu la région de l'Extrême-nord du Cameroun, les populations aujourd'hui ressentent un sentiment d'abandon de la part des politiques de tous les bords. Une situation qui n'est pas pour plaire à certains habitants de cette partie du Cameroun. Lorsque ce sont les élections, on voit débarquer ici tous les politiciens qui nous assurent de notre importance à leurs yeux. Maintenant que nous sommes frappés par une série de malheurs, on ne voit personne pour nous soutenir, a indiqué un habitant de localité de Mora, une des zones frappées par l'épidémie.

Depuis le mois de mai, la région de l'Extrême nord est frappée par de nombreux drames. A l'épidémie de choléra se sont ajoutées les graves inondations de Pouss, qui ont provoqué la désolation. Or pendant les échéances électorales, la région de l'Extrême nord a toujours été considérée comme un pôle stratégique pour la victoire finale. Celui qui gagne le grand nord du Cameroun est bien parti pour avoir une bonne place dans les scrutins, ces trois régions (Adamaoua, nord et extrême-nord), constituent à elles seules près de la moitié des électeurs et le fait que le pouvoir des autorités traditionnelles soit encore présent rend cet électorat discipliné, fait remarquer un observateur politique. Lors de la dernière élection présidentielle de 2007, la forte victoire de Paul Biya le président actuel a été fortement influencé par ses voix obtenues au grand Nord. Peut-être parce qu'il est le président de la République, il est le seul avec son épouse à avoir réagi personnellement en faveur des populations durant la catastrophe de Pouss et ensuite avec le choléra.


Où sont passés les hommes politiques, le SDF, l'UNDP, l'UDC et le RDPC? Où sont passées nos élites que nous avons ici au nord, vous faites bien de le relever nous avons vraiment été abandonnés. Et lors des élections ils seront ici avec beaucoup de nourritures et voudront qu'on vote pour eux, ce n'est pas sérieux, nous a confié un autre habitant. Depuis le début des calamités qui frappent les localités de l'Extrême nord, aucun homme politique de l'opposition n'a jusqu'ici pas pris l'initiative de faire un don, même de quelques centaines de mille aux populations, personne aussi n'a vraiment fait le déplacement. D'un autre côté, les nombreuses élites originaires de cette partie du Cameroun ne se sont pas ouvertement manifestées. Peut-être qu'ils sont intervenus discrètement, nous a fait remarquer un observateur. Mais comme le relève un autre, la perspective des échéances électorales aurait été un motif suffisant de publicité.

Dans le gouvernement, au moins six ministres, dont celui des transports, de l'administration territoriale compétent en matière de protection civile, de la justice, du tourisme, de l'éducation de base sont originaires du grand nord Cameroun. De nombreux directeurs généraux puissant instrument de campagne aussi ne sont pas intervenus à titre personnel et en raison de leur statut d'élite. Le choléra qui sévit dans le nord du Cameroun depuis mai a entraîné la mort de 381 personnes dans deux régions, selon un rapport du ministère camerounais de la Santé. Au 7 septembre, 372 décès avaient été dénombrés sur 5.460 cas dans les provinces du Nord et de l'Extrême-Nord. 367 décès ont eu lieu dans l'Extrême Nord et 5 dans le Nord. Un précédent bilan datant du 26 août faisait état de 278 morts. Ce qui montre bien que le gouvernement piétine malgré son dispositif de lutte contre le mal. Les autorités redoutent une propagation de la maladie dans le sud du pays à cause notamment des mouvements de personnes. Les élites qui s'en sortent le mieux ont Issa Tchiroma, ministre de la communication et Amadou Vamoulke, Directeur général de la télévision nationale. Ils se sont personnellement impliqués au lancement de la campagne de sensibilisation des populations. Mais comme tous les autres, personne n'a encore fait le déplacement.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE