22/09/2010 12:05:30
Paul Biya: «L'atteinte des objectifs du millénaire est incertaine pour l'Afrique»
Dans sa prise de parole devant l'assemblée générale de l'ONU ce mardi 21 septembre, le président Paul Biya du Cameroun a f://admin.cameroonvoice.com/editor/jscripts/tiny_mce/themes/advanced/langs/en.js">ait savoir que depuis l'adoption des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD), il y a 10 ans, l'évaluation du chemin parcouru montre que même si des résultats ont été obtenus, la réalisation des Objectifs à l'échéance 2015 demeure incertaine.
Quotidien le jour
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

http://www.journalducameroun.com/images/articles/1/1285145749785.jpgRenforcer le partenariat international
Dans sa prise de parole devant l'assemblée générale de l'ONU ce mardi 21 septembre, le président Paul Biya du Cameroun a fait savoir que depuis l'adoption des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD), il y a 10 ans, l'évaluation du chemin parcouru montre que même si des résultats ont été obtenus, la réalisation des Objectifs à l'échéance 2015 demeure incertaine. Il a marqué sa préoccupation sur le cas de l'Afrique, estimant qu'il pourrait s'agir du seul continent qui risque de ne pas atteindre les OMD à l'échéance convenue. Au passage, Paul Biya a présenté la position camerounaise en vue de la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement. Une position camerounaise qui est aussi celle du rapport de l'ONU sur le sujet. Le président Biya a proposé une vision qui est en réalité une projection des objectifs économiques actuels du Cameroun. Le Président camerounais conditionne ainsi la réalisation des OMD autour de trois éléments qui pour lui, sont essentiels. Il s'agit dans un premier temps de la concrétisation de l'OMD numéro 8, sur la mise en place d'un partenariat mondial pour le développement, avec la mise en place d'un système économique et financier plus équitable, le traitement global du problème de la dette, d'une aide publique au développement stable, d'un accès sûr aux médicaments et de la garantie de la réduction de la fracture numérique. Globalement cet axe de solution est tributaire de la position camerounaise qui n'envisage le développement que dans le cadre de la coopération internationale. Logiquement, le Cameroun qui est sur de nombreux projets structurants ne voudrait pas ramer à contre-courant de ses partenaires au développement. De nombreux gros projets dont le démarrage est prévu cette année seront en grande partie financés par ces partenaires. D'énormes progrès ont été accomplis pour renforcer les partenariats internationaux, explique le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-Moon. Mais la date butoir convenue de 2015 s'approche rapidement et il reste beaucoup à faire.

Accroitre l'offre en énergie moderne pour stimuler le développement
La deuxième considération à prendre en compte pour la réalisation des OMD est selon Biya, l'accès à l'énergie. Cet accès selon lui est susceptible de favoriser la réduction de la pauvreté d'une part et de stimuler l'éducation et la santé d'autre part. Pour le numéro 1 camerounais, investir de manière considérable sur les ressources énergétiques modernes surtout devraient faciliter aussi bien l'augmentation de la production agricole que l'approvisionnement en eau et l'éclosion des activités génératrices de revenus pour les populations les plus pauvres, notamment les femmes. Le président du Cameroun a indiqué à cet effet, que l'usage de sources d'énergie modernes pourra avoir un impact direct sur la santé des femmes qui se trouveront ainsi libérées des inhalations dues à l'utilisation de la biomasse. Comme troisième facteur de réalisation des OMD, le chef de l'Etat camerounais a proposé la création d'emplois. Elle constitue affirme-t-il, un élément déterminant d'allègement de la pauvreté, de dignité personnelle, de bien-être collectif, de croissance économique durable et de stabilité politique, notamment dans les pays en développement. Paul Biya a par ailleurs rappelé que le Gouvernement du Cameroun a placé ces trois éléments au c?ur de sa politique. Depuis 2010, le pays s'est engagé dans la recherche de la croissance et l'augmentation de l'offre d'emploi, notamment à travers son document de stratégie pour la croissance et l'emploi. Le chef de l'Etat n'a pas insisté cette fois-ci, sur les questions de gouvernance et de démocratie, que le secrétaire général Ban Ki Moon de l'ONU avait indiquée comme étant des conditions essentielles à l'atteinte des OMD. Terminant son propos sur le sujet des OMD le président Biya a indiqué que la réalisation des engagements qu'ils imposent doit se faire dans une communauté humaine capable d'agir à l'unisson. La prochaine grande apparition du cameroun à ce sommet de l'ONU est fixée au vendredi 24 septembre. Le président Paul Biya prendra la parole cette fois dans le cadre d'une rencontre de haut niveau sur les questions de désarmement. Le Cameroun assure la présidence de cette conférence.

 

Idriss Linge

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE