23/09/2010 15:20:47
Manidem: Banda Kani démissionne
L'ancien président du Manidem a annoncé sa démission de son ancien parti hier à Douala lors d'une conférence de presse. Il entend désormais insuffler une nouvelle vision politique au Cameroun.
La Nouvelle Expression
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Banda Kani, l'ancien président du Mouvement Africain pour la nouvelle indépendance et la démocratie (Manidem), s'est lancé dans une nouvelle aventure politique hier en compagnie de quelques compagnons. Notamment : Thomas Atock A Mougnan, Gabriel Bediang A Mougnan, Bertrand Tayou et Jean Paul Tuientcheu, quatre autres cadres du Manidem. Tous ont annoncé officiellement leur démission du Manidem hier au cours d'une conférence de presse qu'ils sont donné à l'hôtel Somatel. Dans la lettre adressée à Abanda Kpama, l'actuel président national du Manidem, ils écrivent : « nous venons par la présente, vous signifier notre démission collective du Manidem, parti que vous avez l'honneur de diriger ».

D'aucuns parmi les hommes de médias présents à cette conférence de presse, ont alors cru que Banda Kani allait poursuivre son propos avec l'annonce du lancement d'un parti politique. D'autant plus qu'il précise que : « le temps est venu de tourner la page du Manidem pour ouvrir une nouvelle page de notre itinéraire politique. Cette page, c'est celle d'un nouveau cycle, d'une nouvelle époque politique où l'impératif de la renaissance nationale rencontre la détermination et l'engagement d'une génération, à forcer les portes de l'histoire ». 

Curieusement, point de parti politique pour l'instant. Même si cette perspective est restée bien perceptible dans les propos de l'homme. « Le Manidem est né parce qu'il s'est séparé de quelque chose. Aujourd'hui, nous avons décidé nous aussi de nous séparer du Manidem », explique Banda Kani sous la pression constante des hommes de médias, décidés d'en savoir plus sur son devenir politique.

Expérience 

Sans toujours écarter la possibilité de la création d'un parti politique, Banda Kani indique que, « si même nous devons annoncer la création d'un parti politique, il faut une démarche politique. Et nous sommes libres de gérer notre agenda comme nous voulons. Nous sommes les seuls à savoir quand est-ce qu'on peut faire telle ou telle annonce ».

Davantage, Banda Kani qu'assistaient ses compagnons démissionnaires, a annoncé « l'inauguration d'une nouvelle vision de la politique au Cameroun ». Nouvelle vision qui se définit d'après le collectif démissionnaire, par « une nouvelle radicalité patriotique devant les enjeux qui nous interpellent, le refus de plier l'échine devant la puissance des intérêts qui nous invitent à renoncer à l'idée d'un Cameroun, maître de son destin dont les gigantesques ressources sont mobilisées avant tout, pour rendre heureux ses fils et filles ». Attendu également sur la crise du Manidem, il a relevé sana aller en profondeur, des récriminations contre son désormais ancien parti dont le premier président d'après lui, s'est illustré de tout temps entre autres par, « l'incapacité à faire un bilan de la gestion ; des comportements quotidiens en contradiction avec ce qu'il dit et la pratique ; l'incapacité à faire le bilan de sa conception idéologique ». Des récriminations qu'il transpose à l'opposition en général qui, elle-même pose trois principaux problèmes. 

« Le blocage à la tête des partis dits de l'opposition ; la validité politique des démarches et choix des présidents de partis de l'opposition au regard des enjeux nationaux ; le bilan de leurs actions vingt ans après l'ouverture démocratique », explique Banda Kani. 

Ce dernier tenant simplement désormais après sa démission du Manidem, « à valoriser l'expérience politique accumulée pendant vingt ans ». Une manière à eux, indique t-il, de solder leurs dettes à l'égard des Um Nyobè et compagnie. Pour y parvenir, Banda Kani prescrit au préalable aux Camerounais en général et aux jeunes en particulier, « d'aller s'inscrire massivement sur les listes électorales ».

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE