28/09/2010 03:35:37
Le Soudan demande à l'Onu d'effacer sa dette au nom de la paix
Le vice-président soudanais Ali Osmane Taha a invité lundi la communauté internationale à effacer la dette de son pays pour renforcer les chances de paix à l'approche du référendum d'autodétermination du Sud prévu le 9 janvier 2011.
Reuters
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Selon le FMI, l'endettement du plus grand pays d'Afrique s'élèvait à environ 35 milliards de dollars en 2009.

Depuis l'accord de réconciliation nationale de 2005, le Soudan a demandé des allègements de dette, qui rendent ce pays inéligible à des prêts du Fonds monétaire international et de la Banque mondiale.

"De cette tribune, nous demandons l'annulation de la dette nationale comme c'est le cas pour les pays les moins développés", a déclaré l'orateur devant l'assemblée générale des Nations unies. "Cela nous aiderait à combattre les tendances menant aux affrontements et à la déstabilisation".

Taha ainsi que le président du Sud-Soudan, Salva Kiir, se sont engagés la semaine dernière à oeuvrer la paix dans leur pays alors que la communauté internationale, Etats-Unis en tête, les presse de tenir le référendum du 9 janvier dans des conditions pacifiques et à la date prévue.

L'inquiétude grandit au fur et à mesure que se rapproche cette date, la consultation pouvant déboucher sur l'indépendance du Sud, qui possède d'importantes ressources minières, y compris pétrolières. Outre ce référendum, une autre consultation est prévue le même jour pour déterminer si la région centrale d'Abyei, riche en pétrole, restera sous l'autorité de Khartoum ou rejoindra le Sud-Soudan. La préparation des deux consultations a pris du retard.

L'accord de paix global (CPA) de 2005 a mis fin à l'une des plus longues guerres civiless sur le continent, qui a duré 24 ans. (Louis Charbonneau; Jean-Loup Fiévet pour le service français)

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE