28/09/2010 13:47:18
L'ex Sp du Minfinances s'est évadé
Écroué à la prison de Kondengui à Yaoundé capitale du Cameroun, Patrice Nkolo Menye a pris la clé des champs jeudi dernier.
Afrique Hebdo
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Patrice Nkolo Menye ne séjourne plus à la prison centrale de Yaoundé Kondengui depuis jeudi dernier. L'ancien secrétaire particulier du ministre des Finances, Emmanuel Essimi Menye a profité de son passage devant le juge d'instruction Batoum au palais de justice pour prendre la poudre d'escampette. Et, c'était le branle bas à la prison centrale de Yaoundé Kondengui vendredi dernier où l'ambiance était très tendue. Cette autre évasion étant le seul sujet de commentaires. « Il est sorti pour le parquet et il n'est pas revenu », a confié un gardien de prison qui précise qu'on « a déjà mis sous les verrous notre collègue qui l'accompagnait. Car, c'est avec lui qu'il était quand il est sortant du bureau du juge d'instruction et ils ont pris une autre direction».

En effet, le gardien de prison Michel Noah Tsala ainsi que l'épouse du fugitif ont été interpellés par les éléments de la police judiciaire (Pj) pour enquête. Le téléphone portable de l'épouse du maréchal des logis Patrice Nkolo Menye a aussi été saisi pour exploitation. Selon certaines indiscrétions, il est constant que le fugitif et son épouse ont énormément échangé pendant la période de sa cavale. Par ailleurs, une perquisition a été effectuée à son domicile vendredi dernier. Mais, que la première perquisition, juste après son interpellation, aurait été très fructueuse. Une source familiale confie que le Minfi aurait porté plainte contre son ex Sp pour détournement de 800 millions Fcfa.

Rappel

C'est le 2 août dernier que Patrice Nkolo Menye, ex chef du secrétariat particulier du Minfi, Emmanuel Essimi Menye a été placé en garde à vue dans une cellule de la Pj. Il rejoignait, comme un autre suspect quelques heures plus tôt, les sept policiers et cinq vigiles interpellés et gardés à vue depuis le 16 juillet pour «suspicion de vol aggravé». En effet, susurrent des sources rapportées par l'hebdomadaire Repères, pendant qu'il officiait comme Sp de M. Essimi Menye, il lui arrivait également de gagner des marchés, comme celui des serrures du cabinet. Seulement, lorsque M. Nkolo Menye est remercié sans ménagement par son patron au lendemain de la formation du gouvernement du 30 juin 2009, il n'a pas remis toutes les clés du cabinet. Selon certaines indiscrétions, les serrures n'ont pas été remplacées depuis lors.

Selon certains témoignages également rapportés par Repères, l'ex-Sp n'a jamais digéré son éviction. Or, M. Nkolo Menye est un gendarme d'abord détaché puis reversé à la Direction générale de la recherche extérieure (Dgre) à la fin de sa collaboration avec M. Essimi Menye. Donc un agent de renseignement bien au fait de toute l'activité du Minfi. Comme par hasard, confient des sources proches de l'enquête, parmi les effets emportés par les cambrioleurs qui ont ouvert sans effraction une porte et deux coffres forts, figurent des disquettes contenant le fichier des 15.000 personnels de l'Etat identifiés comme bénéficiaires de salaires indus pour la période 2005-2010. Parmi ces personnels se trouvent 8 à 10.000 militaires. Le Minfi décide d'effectuer une retenue sur les salaires jusqu'à ce que les concernés remboursent intégralement toutes les sommes indûment perçues.

L'enquête semble donc accréditer la thèse d'un cambriolage visant non seulement le Minfi, mais aussi le Cenadi, orchestré par certains barons de l'armée camerounaise, tant il est de notoriété publique au sein de la troupe que la perception des salaires et autres indemnités indus, connue dans les milieux sous le nom de code « Mboma », s'opère avec la caution et bénéficie même à des officiers supérieurs.

Pour autant, la piste d'une implication ou tout au moins d'une complicité des proches collaborateurs de M. Essimi Menye n'est pas écartée. La main courante du Minfi avait bien consigné la sortie vendredi 16 juillet à 19h49, donc après le cambriolage, de l'actuel Sp du patron des lieux, traînant une lourde valise, en compagnie d'un commissaire divisionnaire bien connu pour ses frasques qui s'est interposé lorsqu'un gardien de la paix en faction a voulu s'enquérir du contenu de la valise.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE