01/07/2009 15:16:21
Philémon Yang : Un magistrat l'immeuble Etoile
De sa mission, le nouveau Premier ministre dit mesurer l'immensité de la tâche qui l'attend.
Mutations
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Ancien ministre, ancien Haut commissaire du Cameroun au Canada, celui qui était jusqu'à hier Secrétaire général adjoint à la présidence de la République, et demeure le président du conseil d'administration de Camair-Co, a, en guise de réaction à sa nomination, indiqué que "sous tous les cieux, la confiance du chef de l'Etat à un de ses collaborateurs pour les hautes charges de Premier ministre est une lourde charge. Pour cette raison, je vais investir toute mon énergie pour répondre aux différentes interpellations pour que nous puissions, mon équipe et moi-même, donner le meilleur de nous".

Homme du sérail, sa nomination à la tête du gouvernement camerounais hier, est tout, sauf une surprise. Son nom circulait dans l'opinion pour ce poste depuis plusieurs années. Récemment, alors que des supputations formaient une nouvelle équipe gouvernementale, le nom de Philémon Yang avait été abondamment cité pour le poste qu'il vient d'occuper. Est-ce la raison pour laquelle sa résidence en face de l'hôpital militaire de Yaoundé a été prise d'assaut par des membres du gouvernement, le personnel des services du Premier ministre, parents amis et connaissances, peu de temps hier, après la formation du gouvernement?

Ce fils de Jiketem-Oku dans le Nord-Ouest du Cameroun est né le 14 juin 1947. Magistrat diplômé de l'Ecole nationale d'administration et de magistrature (Enam), il est titulaire d'une licence en droit obtenue à l'Université de Yaoundé. Nommé en janvier 1975 au parquet de la Cour d'appel du Sud-Ouest à Buea où il va officier comme procureur, celui que l'opinion présente comme l'un des fils Muna, y passera six mois et est propulsé au gouvernement le 30 juin 1975. Il devient alors vice-ministre de l'Administration territoriale. Trois ans plus tard, le 2 mai 1978, il est nommé ministre de l'Elevage et des industries animales. Il y restera jusqu'au 4 Février 1984, date à laquelle il sort de l'équipe gouvernementale.

Après un passage à vide de 8 mois, il renoue avec des postes de responsabilités comme ambassadeur du Cameroun au Canada le 23 octobre 1984. Avec l'entrée du Cameroun au Commonwealth en 1995, le chef de la mission diplomatique du pays dans ce territoire d'Amérique du Nord, connaît une évolution sémantique. Et c'est comme cela qu'il est le premier Haut commissaire du Cameroun au Canada. Sa longévité à ce poste (20 ans) fera de lui, le doyen du corps diplomatique accrédité au Canada. En décembre 2004, Philémon Yang retrouve le Cameroun en qualité de Secrétaire général adjoint à la présidence de la République. Depuis lors, il n'a pas quitté les couloirs feutrés du palais de l'Unité où on le retrouve parfois dans les délégations retreintes du président Paul Biya. Notamment pendant ses séjours à l'étranger. Une position que nombre d'observateurs qualifie de privilégiée. Une nouvelle page d'histoire s'ouvre pour Philémon Yang qui prend ses fonctions en principe, ce mercredi.

Lger Ntiga

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE