30/09/2010 12:30:43
Cambriolage au Minfi : des suspects interpellés en Libye
Les présumés voleurs entre les mains de qui, l'on a retrouvé l'arme de poing d'Essimi Menye, séjournent à la police judiciaire.L'affaire du cambriola ge survenu dans le cabinet du ministre des Finances (Minfi), Essimi Menye le 02 août 2010, a connu une évolution depuis quelques jours.
Mutations
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

&

 

Les présumés voleurs entre les mains de qui, l'on a retrouvé l'arme de poing d'Essimi Menye, séjournent à la police judiciaire.L'affaire du cambriolage survenu dans le cabinet du ministre des Finances (Minfi), Essimi Menye le 02 août 2010, a connu une évolution depuis quelques jours. Et pour cause, deux suspects viennent d'être interpellés de Tripoli (Libye). Rapatriés au Cameroun la semaine dernière, les deux Camerounais dont l'opulence et le niveau de dépense a attiré l'attention des services de sécurité et spécialisés libyens, séjournent à la direction de la Police judiciaire, sis au quartier Elig-Essono, à Yaoundé.

Selon des informations qui suscitent la panique auprès de certains collaborateurs du ministre Essimi Menye, les présumés cambrioleurs qui auraient été surpris avec l'arme de poing du Minfi, ne font pas l'économie de révélations. D'autant que leur retour au Cameroun où ils ont eacute;té accueillis à l'aéroport de Yaoundé-Nsimalen par des éléments du Groupement spécial des opérations (Gso) correspond avec l'évasion de l'ancien secrétaire particulier du Minfi, l'adjudant Patrice Nkollo Menye. 

Si des sources policières approchées par le reporter de Mutations confirment la nouvelles, l'identité des suspects reste pour l'instant un secret. Toujours est-il que des bruits de couloirs laissent entendre que contrairement aux dires de M. Essimi Menye (devenu champion dans l'art de tourner en dérision les informations pourtant recueillies à bonne source des médias), les deux suspects ont été surpris avec d'importantes sommes d'argent. Preuve qu'il se garde des valeurs de l'Etat au cabinet du Minfi qui n'est pas le Trésor. 

En attendant que les deux gardés à vus révèlent à la police les connexions qui leur ont permis de s'introduire dans le cabinet du Minfi et de manière singulière dans le cabinet d'où environ 700 millions ont été emportés aux dires du secrétaire particulier du Minfi, Christian Tsala (dont le propos a été enregistré sur procès verbal). A l'époque des faits, différentes sources dont la police faisait également état de lingots d'or (12 au total portés disparus). Toutes choses niées par Essimi Menye qui avait estimé qu'il fallait une camionnette pour transporter 700 millions de Fcfa. 

Connexions 

Toujours est-il que trois semaines après l'ouverture de l'enquête relative à ce cambriolage, le lundi 02 août 2010, l'adjudant de gendarmerie, Patrice Nkollo Menye par ailleurs ancien chef du secrétariat particulier (Sp) du Minfi est arrêté par des éléments de la direction de la police judiciaire (Dpj) au quartier Elig Essono à Yaoundé. Dans l'après-midi du même lundi, une équipe des enquêteurs, sous la houlette du procureur de la République procède à la perquisition de son domicile. 

L'on apprendra, dans la foulée, que la perquisition opérée au domicile de M. Nkollo Menye à Oyomabang à Yaoundé a été «fructueuse». Plus d'un mois plus loin, le 23 septembre 2010, Patrice Nkollo Menye, au sortir d'une audition chez le juge Batoum a pris la poudre d'escampette. Son accompagnateur, le gardien de prison Michel Noah Tsala a été interpellé soupçonné qu'il est, de complicité. 

Tout comme d'ailleurs Mme Nkollo et l'intendant de la prison centrale de Yaoundé, Francis Kemanda Lebule. 

En tout cas, c'est le Minfi, en personne, qui aurait porté ses soupçons sur son ancien collaborateur d'avec qui, il s'est séparé au mois de juillet 2009. L'argument avancé, la parfaite connaissance des lieux par le suspect dont des sources disent être détenteur de certaines clés du cabinet. Des allégations battues en brèche par des parents et amis du gardé à vue qui dit ne rien en savoir. Même si des indiscrétions à la police judiciaire confirment cette rétention de clés. La Pj où par ailleurs l'on confirme des allégations de la famille de Nkollo Menye selon lesquelles, le ministre Essimi Menye a porté plainte contre son ex collaborateur pour détournement de 800 millions de Fcfa.

 

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE