07/10/2010 17:23:10
Le cuisinier du ministre Nkili disparaît avec 300 millions FCFA
...De l’argent dont l’origine serait plus ou moins trouble, d’où sa thésaurisation dans sa résidence, en lieu et place d’une institution bancaire. Est-on si éloigné du scénario du voleur volé ?
Africapresse
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

La nouvelle fait son bonheur de chemin, en dépit des efforts acharnés de Robert Nkili de "gérer" le coup en catimini. Le nommé H., cuisinier du ministre du Travail et de la sécurité sociale a dérobé, il y a 3 semaines environ, dans les appartements privés de ce dernier, une somme estimée à 300 millions de nos francs. Certaines langues parlent plutôt de 400 millions Fcfa. Toutefois de sources concordantes, l'épouse et les frères du cuisinier en fuite ont été arrêtés sur ordre de Robert Nkili. Après moult interrogatoires infructueux, la police, au terme d'une garde à vue illégalement prolongée, les a (provisoirement ?) libérés.

Selon des indiscrétions, des filatures sont orchestrées au cas où le recherché renoue de quelque manière que ce soit avec ses proches. "Monsieur dialogue social" aurait promis une forte récompense aux enquêteurs, s'ils mettaient la main sur son (ancien) employé. Le ministre est ulcéré, car le fugitif avait toute sa confiance. Fin cordon bleu, le "maître" n'avait pas mis du temps à mettre le "professeur" dans sa poche. Robert Nkili, ce n'est un secret pour personne, est très attaché aux plaisirs de la table. Le cuisinier, qui avait accès à toutes les pièces de la résidence, a attendu son heure pour délester le coffre-fort de son patron. Il se chuchote dans l'entourage de Robert Nkili que la somme laissée est toute aussi considérable, et pourrait même construire des châteaux en Espagne. Toutefois, le ministre se comporte comme s'il avait été "ruiné". Cette attitude colle bien au personnage.

Un thésauriseur avide d'argent

Radin devant le bon Dieu, le ministre du Travail n'a pas l'esprit de partage. Dans son ministère, il ramasserait jusqu'aux miettes. Il se susurre que des perdiems issus des multiples tournées de décoration dans les entreprises vont exclusivement dans les poches du maître des céans. Même ceux qui ont été du voyage avec lui n'en voient pas la couleur, quand bien même l'entreprise hôte a "pensé à eux". Pas étonnant que ses collaborateurs se gaussent sous cape de ses derniers malheurs.

Le professeur de lycée, autoproclamé professeur agrégé, est un homme honni dans son ministère du fait de sa pingrerie. L'amoureux des titres académiques passe aussi pour être un guignol du chef de l'Etat. Robert Nkili singe et la mimique et la démarche de Paul Biya. Un spectacle qui, bien qu'à ses premiers jours amusa la galerie, lui vaut aujourd'hui le sobriquet peu honorable de clown du président.

Au gouvernement depuis plus d'une décennie, Nkili a du se bâtir une fortune gigantesque. De l'argent dont l'origine serait plus ou moins trouble, d'où sa thésaurisation dans sa résidence, en lieu et place d'une institution bancaire. Est-on si éloigné du scénario du voleur volé ?

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE