13/10/2010 03:24:46
Internet et la presse en ligne: Naissance, évolution et usages
Les éditions L'Harmattan et l'auteur Ingrid Alice Ngounou ont le plaisir de vous inviter à la présentation de l'ouvrage Internet et la presse en ligne au Cameroun Naissance, évolution et usages Le mercredi 10 novembre 2010 à 19h A l'Espace Harmattan(21 bis rue des Ecoles, 75005 Paris)
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

L'intégration de l'Internet dans le processus de production de l'information a un impact dans la collecte, le traitement et la diffusion de cette information. Au niveau de la diffusion, on assiste à une différenciation de grande envergure entre les journaux imprimés et en ligne. La base étant cette possibilité qu'ont les journaux en ligne de pouvoir publier de manière délocalisée et toucher de ce fait un public qui n'émane pas du périmètre de diffusion des versions imprimées.

Cette forme de diffusion soulève ainsi de nouvelles problématiques quant à la notion de public et d'usage. Nous avons choisi de traiter d'une problématique relevant de l'usage et concernant deux publics biens spécifiques. Le livre revient aussi sur la naissance et l'évolution du réseau des réseaux au Cameroun, notamment son appropriation progressive par la presse. Appropriation professionnelle qui a fait développer de nouveaux métiers parmi lesquels, celui qu'on peut considérer comme l'avenir du journalisme: Le cyberjournalisme. Journaliste diplômée de l'Esstic au Cameroun et titulaire d'un DEA en communication option multimédia obtenu à l'institut français de presse, Ingrid Alice NGOUNOU est une passionnée des nouvelles technologies.

Depuis 2008, elle administre les sites Internet et aujourd'hui elle est directrice de rédaction à Yogam Communications, entreprise qui édite des sites d'informations. Ce livre est le fruit des recherches entamées en 2003 et se veut une pierre dans la construction des paradigmes liées aux nouveaux usages et leurs modes d'appropriations.

Préface
Internet a constitué pour la presse camerounaise plus qu'un nouveau mode de production ou une nouvelle façon d'organiser la production, un cadre qui permet de la penser, en ouvrant l'horizon des possibles. Il est indéniable que pour des entités dont les capacités d'épanouissement économique et managérial restent globalement clouées au sol du fait de distorsions de toutes natures, la possibilité désormais ouverte de basculer sur des sites ou des plates-formes aura des conséquences significatives et termes de restructuration et surtout de baisse considérable des coûts de production, notamment par le recours aux économies d'échelle. Ce sont ces possibilités qu'explorent Ingrid Alice NGOUNOU.

En situant son étude dans la perspective historique et applicative qu'ouvre cet outil pour les médias du Cameroun, elle en construit le sens incrémental à partir des changements progressifs, graduels et de faible amplitude qu'autorise aux quotidiens camerounais ce que d'aucuns hésiteraient à appeler ici innovation, tant la modestie de ses applications reste une coordonnée inéluctable de son appropriation professionnelle. Mais c'est plutôt dans son inscription sociale qu'Ingrid Alice NGOUNOU découvre toute la substance novatrice et innovante d'Internet, nouvelle agora des temps modernes dont la contribution à la cartographie du patriotisme s'actualise dans la ramification qu'elle offre aux journaux camerounais dans la diaspora. Cette dé-territorialisation de la réception définit un réseau de lecture, dans une sorte de « chain linked model » (Kline et Rosenberg, 1986) dont il convient de questionner certes, les motivations, mais à propos duquel l'auteur considère qu'elle recouvre une nouvelle approche du rapport information/savoir/pouvoir qui est au coeur de la relation entre le Cameroun et sa diaspora « éparpillée ».
Internet a, selon elle, le sens où il remodèle « le processus de fabrication de l'information en intervenant dans toutes les phases de production de cette information » avec des effets notables sur son internationalisation et sa diffusion massive.
Cette perspective lui permet de rendre compte d'une lecture qu'on peut qualifier ici de proactive, et d'ethnographier très précisément les différents types de lecture de journaux sur Internet, d'interroger leurs ressorts et leurs registres.
Premier ouvrage d'une auteure qui s'annonce productive, ce travail inaugure certainement des recherches empiriques et dévoile le besoin d'études qui éclairent d'un jour nouveau l'ensemble des travaux conduits déjà par d'autres (Annie Chéneau-Locquay, Kiyindou, etc.) sur le continent avec certes une charnure méthodologique et conceptuelle plus importante. Qu'importe ! Le lecteur aura sans doute plaisir à découvrir la fraîcheur du geste heuristique et l'originalité de la démarche, sincère, d'un génie qui éclot lentement.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE