17/10/2010 21:23:32
Ali Bongo veut
Le président gabonais estime que l'ethnie est un paramètre trop pris en compte dans le choix des collaborateurs des hautes administrations de l'État. Il souhaite que les compétences seules soient prises en considération, et entend remettre de l'ordre au sein du gouvernement.
Jeune Afrique
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

 

Le président gabonais Ali Bongo a mis en garde samedi 16 octobre contre "l'ethnisme" et les "intérêts personnels", critiquant son gouvernement et laissant entrevoir un remaniement dans les prochaines heures, dans un discours à la nation pour le premier anniversaire de son investiture. Le président a assuré avoir "pris la mesure de l'ampleur du problème ethnique dans notre pays, particulièrement dans notre administration".

"C'est une des racines principales de nos incompréhensions mutuelles qui nous empêchent d'avancer. Pour y faire face, j'avais prescrit aux membres du gouvernement" de Paul Biyoghé Mba, "de privilégier les critères rationnels notamment la compétence dans le choix de leurs collaborateurs. Mais, je constate que ces choix sont souvent orientés vers le village, l'ethnie, le clan ou la province", a-t-il déclaré.

"Le temps de l'évaluation a sonné (...) Certains projets connaissent une lenteur dans l'exécution. J'ai d'ailleurs fait remarquer au gouvernement que beaucoup de projets pourtant budgétisés souffraient de l'absence criarde de réalisation (...) J'ai décidé de corriger au plus vite certaines erreurs notamment celles de casting pour placer l'homme qu'il faut à la place qu'il faut", a prévenu Ali Bongo sans donner de calendrier et sans préciser s'il s'agissait de changer de Premier ministre ou simplement de ministres.

 

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE