22/10/2010 18:20:55
Francophonie: Biya préfère Diouf Beyala
Une chose apparait clairement : Paul Biya ne votera pas pour l’écrivaine franco-camerounaise.La position officielle est que le  Cameroun apportera son soutien à Abdou Diouf. Candidate au poste de secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie, elle est pénalisée par sa double nationalité.
Le Jour
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Paul Biya, a quitté Yaoundé hier pour prendre part au XIII ème sommet de la francophonie qui se tiendra à Montreux en Suisse du 22 au 24 octobre. L’élection d’un nouveau secrétaire général à la tête de l’Organisation internationale de la Francophonie (Oif) sera l’un des principaus temps forts de cette rencontre.

Le poste est actuellement occupé par l’ancien président  sénégalais Abdou Diouf, qui est par ailleurs candidat à sa propre succession. Si certains diplomates jugent le bilan d’Abdou Diouf globalement positif, l’écrivaine franco-camerounaise, Calixthe Beyala, ne partage pas ce sentiment. C’est la raison pour laquelle, elle a décidé de briguer le poste de secrétaire général de l’Oif.

Double nationalité
Abdou Diouf a officiellement reçu le soutien de la France. Il est par contre difficile de dresser la liste des soutiens de Calixthe Beyala. Une chose apparait clairement : Paul Biya ne votera pas pour l’écrivaine franco-camerounaise.
Au ministère des Relations extérieures (Minrex), une source proche du dossier  indique que « Calixthe Beyala n’est pas Camerounaise. C’est chaque pays qui doit soutenir son candidat. Donc c’est à la France de soutenir Beyala. Le Cameroun n’apporte son soutien qu’en deuxième lieu». Or Calixthe Beyala n’a pas reçu le soutien de  Paris. La même source ajoute que «la question de la candidature de Beyala embarrasse tout le monde. Mais la position officielle est que le  Cameroun apportera son soutien à Abdou Diouf». Pourquoi le Cameroun ne soutiendrait-il pas une femme d’origine camerounaise et ayant ses attaches familiales au Cameroun ? La réponse, il faut la trouver dans le code de nationalité camerounaise qui ne reconnait pas la double nationalité. C’est ce que nous explique un directeur en poste au Minrex.

Africa 21
A la conférence internationale de Yaoundé, Africa 21, Calixthe Beyala avait commencé à faire du lobbying sur sa candidature. Après moult tractations, elle avait finalement obtenu une dizaine de minutes d’entrevue avec le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo. Elle indiquait par la suite aux journalistes que les mêmes démarches avaient été entreprises pour rencontrer Paul Biya. Apparemment en vain. Une source à Paris, nous fait savoir que l’écrivaine se plaignait chez l’une de nos confrères en service à Radio France international de ne pas bénéficier de l’appui de son pays.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE