03/11/2010 03:39:00
Eto'o force 7
Samuel Eto’o a encore frappé. Ce mardi soir alors que l’Inter Milan s’est incliné en terre londonienne face à Tottenham (3-1), le Camerounais a inscrit un nouveau but. Le septième en 4 matches de Ligue des Champions pour l’attaquant de l’Inter.
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Tottenham a créé la surprise en cette 4e journée de la Ligue des Champions. Les Spurs, dont c'est la première participation à la lucrative compétition européenne, ont pris la mesure de l'Inter Milan, tenant du titre. Grâce à une parfaite organisation et à un rythme effréné imprimé tout au long de la partie, Tottenham a inscrit trois buts, dont deux amenés par Gareth Bale, l'homme du match, rendant le but d'Eto'o anecdotique.

Dans l'Histoire
White Hart Lane revit de grandes soirées européennes. La plus belle peut-être depuis la finale-retour de la Coupe Uefa remportée aux pénalties face à...Anderlecht. C'était en 1984. Un dernier fait d'arme sans doute aujourd'hui effacé de la mémoire vive des sympathisants londoniens qui se souviendront sans doute longtemps de la performance de leurs favoris ce mardi soir contre les champions d'Europe en titre et leur apparente invincibilité.

Intéristes inexistants
Les Nerazzuri ont en effet été d'entrée pris à la gorge par les Spurs, portés à l'attaque par van der Vaart, incertain jusqu'à la dernière minute après sa blessure de ce week-end occasionnée lors de la défaite subie à Manchester United (2-0). Le Hollandais ne s'éternisera d'ailleurs pas sur la pelouse qu'il quittera à la mi-temps non sans avoir au préable ouvert le score sur un superbe service de Modric (18e). Ce but d'avance était mille fois mérité, tant l'Inter se révélait inexistant. Sneijder était étouffé dans l'entrejeu tissé par le manager Harry Rekdnapp et composé de van der Vaart, Bale, Lennon et Modric. L'impuissance interiste en première mi-temps était criante et les champions italiens durent attendre la 42e minute et un coup-franc de Sneijder pour enfin inquiéter Cudicini, le substitut de Gomez.

Future star mondiale
La deuxième mi-temps repartait sur les mêmes bases, van der Vaart ayant cédé sa place à Jenas sans que l'on n'y voit une quelconque différence. Le danger était permanent, Maicon ne parvenant toujours pas à prendre la mesure de Gareth Bale, ce jeune gallois de 21 ans, virvoltant sur son flanc gauche et réduisant ses adversaires directs au rang de spectateur. Déjà auteur du triplé lors du match aller (victoire 4-3 de l'Inter), cette future star du foot mondial et homme du match donnait le ballon du deux zéro à Crouch, qui ne se faisait pas prier pour se rappeler au bon souvenir de Rafaël Benitez, son ancien coach à Liverpool, incapable de trouver une solution pour déjouer la fine stratégie britannique.

Clap 7e pour Eto'o
Car, outre ces deux buts encaissés, l'Inter s'est montré incapable de porter le danger devant le but de Cudicini et n'avait que pour seule solution des tirs lointains généralement hors cadre. Certes, les montées conjuguées de Coutinho et Diego Milito rendaient quelques couleurs aux intéristes, relancés par un but d'Eto'o à dix minutes du terme. Le septième but en quatre matches de Ligue des Champions du Camerounais n'était qu'illusion, Gareth Bale, au prix d'un sprint de cinquante mètres à deux minutes du terme, servait Pavlyuchenko pour une copie-conforme du deuxième but.

Grâce à cette victoire trois buts à un, Tottenham prend la tête du groupe A à égalité de point avec l'Inter. Twente, vainqueur deux buts à zéro contre le Werder, est troisième avec 5 points. Brême ferme la marche avec deux points. (LS)

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE