03/07/2009 15:07:44
Les combats font rage en Somalie, l'UA envisage des renforts
De violents combats ont opposé jeudi, pour la seconde journée consécutive, les forces gouvernementales somaliennes et les rebelles islamistes à Mogadiscio, faisant une vingtaine de morts.
Reuters
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Après plusieurs semaines d'affrontements en divers points du pays, les forces loyales au président Cheikh Charif Ahmed ne contrôlent plus que quelques pâtés de maisons dans la capitale et tentent de repousser les assauts des insurgés d'Al Chabaab, liés à Al Qaïda, qui veulent renverser le président.

"Les rues étaient horribles", a déclaré à Reuters un responsable des services d'ambulance, Ali Muse. "Nous avons transporté vingt morts et 55 blessés lors des derniers combats."

Les voisins de la Somalie et les puissances occidentales redoutent que le pays devienne un refuge permanent pour Al Qaïda si les islamistes radicaux déposent Charif Ahmed. Al Chabaab et ses alliés contrôlent déjà la majeure partie du sud et du centre du pays.

Réunis en sommet en Libye, les dirigeants de l'Union africaine (UA) ont évoqué jeudi un éventuel renforcement de la mission de maintien de la paix en Somalie et un prolongement de son mandat.

Les quelque 4.300 soldats ougandais et burundais déployés en Somalie, où l'UA prévoyait initialement d'en envoyer 8.000, sont pour l'heure confinés dans leurs bases ou chargés de protéger des sites clés comme le palais présidentiel.

L'Ouganda et le Burundi se sont dits prêts à envoyer davantage d'hommes, de même que le Malawi et le Burkina Faso, selon l'UA.

"Il y a des offres de troupes", a dit le ministre somalien des Affaires étrangères Mohammed Abdoulllahi Omaar en parlant de plusieurs bataillons de 800 hommes.

Abdi Guled, version française Grégory Blachier

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE