18/11/2010 16:31:54
Cameroun: menaces d'attaques jusqu' janvier contre des pétroliers
YAOUNDE - Un groupe armé ayant revendiqué l'assaut meurtrier d'une plate-forme pétrolière au large du Cameroun menace de mener des attaques jusqu'à janvier contre des pétroliers refusant de lui verser un "impôt de sécurité", selon une source proche des services camerounais de sécurité.
AFP
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Cette source a rappelé jeudi que six personnes ont été tuées, dont un "pirate" et que l'Africa Marine Commando (AMC), aux motivations floues, s'est attribué cette attaque ayant visé dans la nuit de mardi à mercredi une plate-forme au large de Bakassi (sud-ouest du Cameroun), dont le groupe franco-britannique Perenco est l'opérateur principal.

"Les pirates avaient demandé aux compagnies pétrolières (opérant à Bakassi) de leur payer l'impôt de sécurité qu'elles ont l'habitude de payer. Les compagnies ont refusé. (...) Ils ont promis des attaques sur 60 jours pour montrer aux compagnies que ce sont eux les maîtres de la mer", a-t-elle ajouté, expliquant que l'"impôt" évoqué était de l'argent.

Selon elle, les 60 jours courent de novembre 2010 à janvier 2011.

"Ils ont dit qu'ils étaient en contact avec Total et Perenco depuis quelques jours" avant l'attaque de mercredi, en dénonçant un refus des compagnies de "coopérer" avec eux, a poursuivi la même source d'après laquelle "tous ceux qui partent en mer, y compris les pêcheurs versent (mensuellement) de l'argent aux pirates" pour ne pas être la cible d'une attaque.

Depuis deux ans, les attaques en mer et enlèvements - souvent attribués par les autorités camerounaises à des "pirates" et aux cibles variées - se sont multipliés au large de la péninsule de Bakassi, région marécageuse de 1.000 km2, difficile d'accès, potentiellement riche en pétrole et gaz.


Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE