03/07/2009 15:37:39
Tribunal : L'affaire d'outrage au chef de l'Etat reportée au 16 juillet
En l’absence du juge, l’affaire qui oppose le ministère public à Roland Fube Titaghebdinga, accusé d’outrage au président de la République Paul Biya, a été reportée au 16 juillet prochain. C’était hier au tribunal de première instance de Yaoundé Centre administratif.
Le Jour
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Au cours de la dernière audience le 04 juin 2009, l’affaire avait été mise en délibéré, à la suite des exceptions de nullité qu’avaient soulevée les trois avocats de la défense.

D’après Me André Duclair Mangoua, l’un d’eux, son client avait été arrêté par quelqu’un qui n’avait pas qualité pour le faire, avant d’être conduit la direction de la police judiciaire, à la présidence de la République et enfin à la gendarmerie. Il ajoute qu’il n’existe aucun procès verbal de notification de la garde à vue de Roland Fube, à qui il n’a pas été non plus notifié le droit d’être assisté par un avocat.

En rappel, le 31 janvier 2009, Roland Fube, enseignant de 31 ans, est interpellé par un gendarme en service à la sécurité présidentielle, alors qu’il se trouve dans un taxi en compagnie de trois autres passagers. Gildas Bangmo l’accuse d’outrage au chef de l’Etat ; les routes avaient été barrées ce jour-là à l’occasion du retour de Paul Biya d’un voyage au Gabon. « Il a dit que ‘ce monsieur passe le temps à nous déranger’ », dira le gendarme devant la barre. Propos que réfute Roland Fube. Incarcéré à la prison centrale de Kondengui, celui-ci a bénéficié d’une liberté provisoire au cours de l’audience du 05 mars, contre une caution de 150 000Fcfa.

Stéphanie Dongmo

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE