04/12/2010 05:28:30
Petit Pays: "Je n'ai pas fui..."

"...Petit Pays n’a jamais fuit d’une salle d’audience et encore moins de son cher pays. Il se porte très bien et compte faire une tournée nationale de sensibilisation..."

lechabba
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

En effet, Mr. ZEAN EVENEMENTIEL est venu me voir à la maison pour une série de spectacles qu'il devait produire entre Douala et Yaoundé au mois de Mai 2010 et, voyant en lui un jeune Camerounais qui essaye de se débrouiller, j'ai accepté collaborer malgré le faible taux du cachet proposé. Dans le souci de l'aider en même temps à trouver des annonceurs, j'ai accepté de signer certains documents portant des sommes qui ne reflètent en rien la réalité, ce qui lui a permis d'avoir quelques annonceurs.

Après ceci, nous sommes passé à la phase préparatoire de l'évènement où je lui rappelais tous les jours les différentes actions à mener pour la réussite de l'évènement (ce que je ne fais pas avec d'autres producteurs de spectacles). Pour les dates de Douala, il m'a fait une avance avant le spectacle et, le jour J, à ma grande surprise, Mr. ZEAN n'avait pas consigné le site (parc des princes de bali) prévu pour abriter la soirée, à ce moment là occupé par la société MTN. Malgré mon intervention pour le mettre en contact avec les dirigeants de la dite société bien à temps pour l'octroie du site. Vous comprenez bien que pas de site pas de spectacle. Le lendemain matin, très tôt, je l'ai appelé pour lui exprimer mon mécontentement parce que ce genre de choses nuisent énormément à ma réputation et, il m'a supplié à vive voix et m'a promis que ce genre de choses n'arriveront plus. J'ai d'ailleurs du calmer mon directeur technique Etienne N. PARISH qui menaçait de porter le problème à la gendarmerie pour dédommagement. Ayant constaté qu'il n'était pas en mesure de me verser mon reste d'argent, je lui ai demandé de garder ce reste là pour mieux préparer le spectacle à venir parce que je voulais de ces spectacles là qui coïncidaient avec la fête nationale.

Jusqu'ici, je suis loin d'imaginer que le producteur se remettra à faire les choses comme un débutant et c'est ainsi que pour la soirée de Yaoundé, il n'a pas loué la sono et ne m'a même pas averti de cette situation. Pour éviter d'entacher une fois de plus mon image, c'est ainsi que je prends mon téléphone pour essayer de trouver un accord avec le propriétaire du matériel qui était en ce moment là à Londres et pour cela, je me suis porté garant de ce que sa facture sera réglée le plus tôt possible c'est-à-dire avant que je monte sur scène. Une fois l'accord passé, je téléphone dont à Mr. Le producteur pour lui demander de contacter l'équipe de la sono et il était très content. mais, 30 minutes après, j'appelle pour savoir comment avancent les choses et c'est là où on me fait savoir que la sono est bel et bien arrivée au palais des sports mais, il est impossible de l'installer parce que le producteur a attendu la dernière minute pour aller négocier la salle et l'octroie du site lui a été refusé ce qui veut dire qu'il a attendu 16 heures le jour prévu pour le spectacle pour faire ses démarches alors que l'heure fixée pour le démarrage de la soirée était à 15 heures parce que c'était le 20 mai et il n'a pas réussi. Après cette information, j'étais dans tous mes états parce que au-delà de certaines considérations, je voulais passer cette journée avec mes jeunes frères pour qu'on s'amuse ensemble et, ce qui m'a encore le plus révolté, c'est que j'ai refusé plusieurs propositions pour cette même journée et j'ai voulu favoriser la jeunesse et, me voilà déçu parce que je ne peux pas communier avec mes fans un jour de fête nationale.

A ce stade des faits, je devais normalement percevoir mon cachet en intégral parce que toutes les défaillances surviennent que du côté du producteur et, non seulement cela, je pense que c'est plutôt moi qui devrais faire les tours des commissariats pour me plaindre parce que cette histoire là a sérieusement remis en cause ma bonne foi quant à l'exécution des closes des contrats que je signe et du coup, pendant au moins 06 mois, parce que mal informé, tout le monde a cru que c'était à moi la faute pour ces échecs en brochette.

Malgré tout cela, j'ai pris le temps de me calmer et Mr. ZEAN reviens me voir 02 mois après pour me proposer de lancer un autre spectacle pour qu'il puisse rembourser ses dettes. Vous pouvez imaginer le discours que j'ai dû lui tenir avant d'accepter une fois de plus sa proposition parce qu'il était hors de question qu'un autre fiasco se reproduise.

J'ai martelé jour et nuit pour attirer son attention sur tout ce qu'il avait à faire mais quand j'observais, il était toujours entrain de jouer au malin parce que tout ce qui devait être fait était soit négligé, soit fait à moitié et c'est ainsi que la promo n'a pas suivi, certains détails comme les répétitions des musiciens et bien d'autres choses ne fonctionnaient pas normalement et moi j'essayais quand même d'attirer son attention sur ces faits et il était toujours entrain de me dire : « non turbo, tout va bien ».

Et c'est ainsi qu'au soir du spectacle, Mr. Ayant constaté l'échec de la soirée faute de spectateurs, n'est même pas passé me chercher à l'heure prévue pour ma présence sur le site parce qu'il préparait déjà un coup foireux contre moi. Ne comprenant pas pourquoi il n'est pas venu me chercher, j'ai d'abord appelé mon chef d'orchestre qui m'informe dont de la situation selon la quelle il n'y aurait pas eu de spectateurs et que le producteur du spectacle est introuvable et que c'est la raison pour la quelle il n'était pas venu me chercher. Jusque là, je me disais que soit il va passer à la maison pour tout m'expliquer, soit qu'il va passer au moins un coup de fil. Mais, au lieu de tout cela, il a disparu du site du spectacle sans laisser de traces et le lendemain il m'appelle pour me dire qu'il a essayé de me joindre au téléphone et que la ligne ne passait pas ce qui est faux parce que les jours de spectacle, je laisse toujours toutes mes lignes ouvertes parce que je dois être en communication avec mon équipe sur les lieux pour savoir comment évoluent les choses.

Je suis grandement surpris aujourd'hui qu'il soit entrain de se plaindre que j'ai refusé de me rendre au lieu du spectacle. Ce ne sont que des déclarations mensongères. Ce qu'il a oublié de dire s'il était honnête c'est de préciser que lui-même est venu à la maison me dire qu'il y a des gens qui lui mettent la pression pour qu'il profite de la situation et engage des hostilités contre moi et il a même cité quelques noms (Sylvain KOM, et bien d'autres).
Vous comprenez dont que le producteur est aujourd'hui instrumentalisé par des gens qui cherchent à régler leur comptes avec moi.
j'ai fait de mon mieux pour aider ce monsieur mais, comme vous pouvez le constater, il m'a vraiment déçu. Je pense quand même que si je n'étais pas honnête, c'est que des gens ne me feraient pas confiance à ce point où ils sont prêts à me confier tout ce qui leur est cher.

D'habitude, tout ce que j'ai comme engagement lors des spectacles, c'est d'attendre tranquillement à la maison ou à l'hôtel lorsque c'est hors de la ville pour qu'on vienne me chercher pour aller chanter et donner du bon spectacle et ça a toujours été ainsi. Mon métier c'est de chanter et de faire des disques. Si un promoteur culturel ne respecte pas ses engagements, je pense que la seule personne qui est supposée se plaindre c'est l'artiste.
cette histoire a déjà fait le tour de plusieurs commissariats, gendarmeries et certains bureaux de procureurs et, à chaque fois que je suis entendu, on lui donne tord et lui-même est bien conscient qu'il fait tout cela pour faire plaisir à ceux là qui l'encouragent.

Malgré toute cette histoire, je me suis quand même dis que s'il y a un moyen d'aider ce petit, pourquoi pas ? et c'est ainsi que je lui fais la proposition qu'au lieu de passer tout son temps à errer dans les commissariats, il serait mieux qu'il essaye de trouver une date en dehors de Douala et Yaoundé où je viendrai avec mon orchestre et mes danseuses donner un spectacle gratuitement sans cachet juste pour l'aider. Si j'étais malhonnête est ce que je pouvais lui faire une telle proposition ?

Je n'ai pas que des amis, mais aussi des ennemis et voici une illustration claire de ce que je dis souvent car ils veulent que je fuie le pays la preuve comment voulez vous qu'un monsieur comme celui-ci essaye de me noyer à tord alors qu'il est conscient que je sais que la plus part des choses qu'il a faites c'est dans l'illégalité et que aujourd'hui il continue dans la même lancée en fabricant des faux documents pour chercher à me mettre dos au mur !!!

Je profite de cette occasion pour à tous mes fans d'envoyer un message fort à ces personnes qui pensent que ma présence ici au pays est un problème pour eux. J'ai accepté de vivre dans mon pays et de mourir s'il le faut pour mon pays. La jeunesse Camerounaise a besoin de moi et Dieu seul sait combien ils comptent sur moi.

Faut-il laisser ces détracteurs continuer leurs actions ou alors faut-il les stopper tout de suite ? Petit Pays n'a jamais fuit d'une salle d'audience et encore moins de son cher pays. Il se porte très bien et compte faire une tournée nationale de sensibilisation.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE