21/12/2010 03:56:03
Nécrologie: Le dernier show de Tjap's
L’artiste a été conduit à sa dernière demeure vendredi 17 décembre à Komol par Ndom dans la Sanaga-Maritime.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Irréversiblement. La terre de Komol par Ndom dans le département de la Sanaga maritime s’est refermée sur la vie de Tjap’s. L’artiste camerounais installé depuis plusieurs décennies en Occident a avalé son acte de naissance dans la nuit du 27 au 28 novembre 2010 dans sa résidence de Paris (France) des suites de maladie. Le génie à la voix rocailleuse, digne de Stentor, a été enseveli samedi 18 décembre 2010 dans son village natal. Laissant aphones et estomaqués plusieurs mélomanes éplorés, ses collègues du monde du show biz meurtris et de nombreux fans tétanisés par la disparition subite d’un artiste aux talents multiples.

Irrémédiablement, les mordus de la musique en général n’entendront plus en life la voix rocailleuse de Tjap’s. Ils devront se contenter de revisiter les vidéogrammes d’un artiste à l’élégance hors pair, réalisés avec beaucoup de couleurs et de professionnalisme. Bongué un de ses titres à succès autour des années 1990 à l’époque de la toute puissance de la Cameroon radio and television (Crtv) reste encore gravé dans les esprits. Tout comme le souvenir de ses nombreux passages dans les programmes de divertissement de la chaîne de télévision à capitaux publics, tels que V comme vedette, Tam-tam week-end animés par Foly Dirane, reste encore vivace dans les mémoires.

Comment pouvait-il en être autrement, quand on sait que cet artiste s’illustrait par sa voix cassée et une élégance à faire pâlir d’envie plus d’un. Un look de crooner. Une boule zéro sur le crâne, un sourire charmeur, des costumes de scène clinquants et chics, des mocassins scintillants...Tjap’s aura subjugué plusieurs cœurs et convaincu dans son style musical et sa grande classe. Sans surprise, la mobilisation a été sans précédent  à Douala lors de la veillée funèbre à l’esplanade de la salle des fêtes d’Akwa à Douala.

Auparavant, des ruisseaux de larmes ont coulé à la morgue de l’hôpital militaire de Douala où la dépouille mortuaire de Tjap’s y avait séjourné. Ses collègues, la famille, le public de tout bord ont tenu à rendre à leur manière un hommage mérité à un créateur qui a contribué à l’écriture des plus belles pages de la musique camerounaise. D’où la présence remarquée des grands noms de la culture camerounaise à l’instar de Ben Decca,  Sam Mbende, Marco Mbella, Géo Masso, Odile Ngaska, Djenè Djento...Dans le civil, Tjapoum Nicodème et Tjap’s dans les milieux du show biz, aura marqué les esprits, avant, pendant et après sa mort  à Douala, au Cameroun et dans le monde entier.  Tjap’s laisse derrière lui cinq rejetons  (trois filles et deux garçons). Ainsi va la vie...

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE