02/01/2011 22:41:41
Message de fin d'année: Biya confirme sa candidature
Le président de la République  a saisi l’occasion des vœux de fin d’année  pour dévoiler son programme.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

« Maintenant que l'horizon de l'économie mondiale parait se dégager, je voudrais vous faire part de ma détermination à reprendre notre marche en avant. Bien entendu, pour ce faire, j'aurai besoin de votre soutien, lequel ne m'a jamais manqué. Ainsi, pourrons-nous nous engager dans la voie de l'émergence, avec les atouts indiscutables qui sont les nôtres. » C'est par ces propos que Paul Biya a entre autres conclu son message de fin d'année le 31 décembre 2010. Le président de la République précisait ainsi à ses compatriotes que « je vous ai dit le 17 mai dernier, à la veille de notre fête nationale et la célébration du 50ème anniversaire de notre indépendance que « nous allions changer d'époque ». Je voulais ainsi indiquer qu'après avoir posé les fondations de notre Etat, il était temps de lui donner le contenu économique et social attendu par les populations ».

Tous ceux qui avaient encore des doutes sur la détermination du président de la République à rempiler à la tête de l'Etat du Cameroun sont désormais fixés : Paul Biya sera bel et bien candidat en octobre prochain. Le traditionnel message à la nation qu'il a adressé ce 31 décembre en est une illustration plus que parfaite. Paul Biya s'est en effet mis dans la posture d'un candidat qui dévoile son programme. Tout commence ainsi naturellement par la visitation des grands moments de l'année 2010. « Elle (l'année 2010 Ndlr) a d'abord été marquée par un évènement mémorable : la célébration du cinquantenaire de l'accession de notre pays à l'indépendance. Elle a également vu le début de la mise en œuvre de notre stratégie décennale pour la croissance et l'emploi, première phase de notre marche vers l'émergence. Enfin, elle a montré que notre pays était en mesure de jouer un rôle notable sur la scène internationale ». Continuant dans la logique de célébration d'un bilan qu'il croit absolument positif, le président de la République pense que la célébration des 50 ans de l'Etat du Cameroun « a surtout fait prendre plus nettement conscience que nous étions incontestablement devenus une nation et constater qu'au fil des années, nous avions réussi à mettre sur pied des institutions comportant les principales caractéristiques d'un Etat démocratique : institutions représentatives, droits et libertés civiques, accès à l'éducation et aux soins de santé, entre autres. »

Analysant la situation économique, Paul Biya déclare que «  C'est [...] le secteur primaire de notre économie, c'est-à-dire essentiellement notre agriculture, a connu dans l'ensemble une certaine atonie. Le secteur économique, principalement l'industrie, a manifesté une tendance au redressement, mais a souffert d'un déficit évident d'énergie. C'est le secteur tertiaire, autrement dit les services, qui s'est montré le plus dynamique, particulièrement le commerce, les télécommunications et les transports ». Paul Biya s'est vanté des stratégies et grands projets agricoles, miniers, industriels, énergétiques et infrastructurels mis en œuvre en 2010, citant au passage les barrages hydroélectriques de Memve'ele et Lom Pangar, ou l'usine de liquéfaction du gaz de Kribi. Il a ainsi confirmé que le grand emprunt obligataire de 200 milliards de Fcfa récemment effectué par l'Etat sera destiné à la mise en œuvre de ces projets structurants.

 

Le cœur aux élections

Pour ce qui est de 2011, nonobstant ce constat nuancé de la santé de l'économie camerounaise, Paul Biya a annoncé d'autres chantiers événementiels dont la célébration du 50ème anniversaire de la Réunification du Cameroun. « Longtemps séparées du fait de la colonisation, les deux parties de notre pays ayant vécu sous la tutelle de la France et de la Grande-Bretagne recouvraient leur unité le 1er octobre 1961. (...) Ce fut une belle aventure. Personne n'y croyait, seuls nous, y croyions. Nous y sommes arrivés. Aujourd'hui, nous formons une nation, une nation unie, fière de sa diversité culturelle et linguistique qui est une richesse, une nation qui aborde son avenir avec assurance. ». Mais le plus important pour le chef de l'Etat est ailleurs. Paul Biya n'oublie pas l'élection présidentielle qui doit avoir lieu en 2011. Il souhaite une participation électorale la plus élevée possible. « C'est pourquoi je vous invite instamment à vous inscrire sur les listes électorales. » Evidement, dans le contexte actuel, M. Biya est bien conscient que la crédibilité de l'institution chargée de gérer le processus électoral au Cameroun n'est pas encore établie. « Pour que ce scrutin soit incontestable, je compte beaucoup sur Elecam qui bénéficiera de l'appui nécessaire de l'administration et des partis lors des opérations électorales. J'ai toutes raisons de croire que les prochains mois suffiront à Elecam pour mettre la dernière main à son dispositif sur le terrain », indique dans son message le chef de l'Etat.

S'étant ainsi visiblement prononcé comme candidat à cette élection présidentielle, Paul Biya s'est logiquement lancé dans une opération de séduction de l'électorat, à travers de grandes annonces. C'est le cas de la gratuité des soins du paludisme simple pour les enfants de moins de 5 ans. Tout comme il promet un accès à tous à l'électricité et à l'eau potable à travers l'amélioration des infrastructures y afférentes. Ses promesses se situent aussi au niveau de la lutte contre l'insécurité, le chômage des jeunes, la corruption, la spéculation sur les produits alimentaires, l'insécurité routière...

Au final, il s'agit d'un président de la République qui semble avoir plus le cœur à sa réélection prochaine, qui s'est exprimé le 31 décembre 2010. Pour bâtir sa campagne, apparemment dès ce mois de janvier 2011, on attend ainsi que très vite,  Paul Biya puisse mettre en route dans les tous prochains jours, le processus du dévoilement du choix des hommes qui auront eu sa faveur pour l'accompagner à la conquête de son prochain mandat présidentiel.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE