10/01/2011 15:29:18
Cote d'ivoire : Laurent Gbagbo teste sa ?monnaie nationale ivoirienne? Bamako
Un jeune supporter du President Laurent Gbagbo, affiche les notes spécimen dans une monnaie fictive ivoirien, dans le quartier de Yopougon à Abidjan.
Abidjan.net
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

NETTALI.NET – Alors que les esprits sont tournés vers l'opportunité d'une intervention militaire de la Cedeao pour faire partir Laurent Gbagbo de la présidence ivoirienne après sa défaite lors du scrutin du 28 novembre 2010 face à Alassane Ouattara, le feu monétaire qui couvait, conséquence logique de la crise politique qui frappe la principale économie de la zone franc ouest-africaine, est en train de s'embraser. Ce week-end, à Bamako, des billets « Gbagbo » ont ainsi circulé…

A l'instar de la communauté internationale, notamment des pays de la sous-région et des puissances américaines et européennes, l'Uuemoa, qui regroupe huit Etats de la sous région ouest- africaine -dont la Côte d'Ivoire- avec une monnaie commune le franc Cfa et la Bceao comme institut d'émission, a déclaré ne reconnaître que Alassane Ouattara.

La convertibilité du franc Cfa, dont la parité avec l'euro est fixe, est garantie par le trésor français. Or, Paris, qui a d'importants intérêts économiques en Côte d'Ivoire, et près de 1800 soldats présents dans la cadre de l'opération Licorne, ne reconnaît comme président qu'Alassane Ouattara.

Naturellement, cette situation ne pouvait laisser sans réaction le camp du président déchu par les urnes. A plusieurs reprises, il a dit son intention de battre une monnaie nationale pour la Côte d'Ivoire. Une photocopie présentée comme le prototype de billet de banque que voudraient émettre les partisans du président sortant ivoirien Laurent Gbagbo, a ainsi circulé sous le manteau en marge d'un conseil des ministres de l'UEMOA à Bamako.

Plusieurs sources ont confirmé la circulation à Bamako, en marge de la rencontre des ministres des Finances de l'Uemoa, d'un billet de banque de 100 francs frappé de l'effigie de l'éléphant avec des inscriptions comme « Banque centrale de Côte d'Ivoire » et « Monnaie de la résistance ».

La session ordinaire du Conseil des ministres de l'Uemoa qui prévoyait initialement de se prononcer sur la crise ivoirienne, a finalement été annulée en attendant que ne se réunissent les chefs d'Etat de l'organisation, le 22 janvier prochain à Bamako. Le gouverneur de la Bceao, Philippe Henry Dacoury-Tabley, réputé proche de Laurent Gbagbo, a annulé une conférence de presse prévue le même jour.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE