30/01/2011 17:42:16
Sortie de crise ? Ouattara prend acte des décisions de l'UA
Alors que la réunion des chefs d'Etat de l'Union africaine est entrée aujourd'hui dans sa phase active, le Président Alassane Ouattara s'est prononcé sur les conclusions des travaux du Conseil de Paix et de Sécurité de l'Union. Alors que Ban Ki Moon, le Secrétaire général de l'Onu, exige, que la pression soit renforcée sur le Président Gbagbo.
afreekelection
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Le Président Alassane Dramane Ouattara s'est prononcé sur les conclusions des travaux du Conseil de Sécurité de l'Union africaine qui se sont tenus en prélude au Sommet des Chefs d'Etat. Il s'est « félicité » que ces résultats sont restés fidèles aux « décisions antérieures, notamment celle reconnaissant M. Alassane Ouattara comme président élu de la République de Côte d'Ivoire ». Ouattara « prend » acte de la constitution d'un collège de chefs d'Etat mais a tenu à souligner que « cela fait environ deux mois que la tentative de confiscation du pouvoir par le Président sortant, induit des souffrances de plus en plus grandes pour le peuple ivoirien ».

Dans le camp Gbagbo, on a également accueilli favorablement cette décision de l'Ua. Ahoua Don Mello, le ministre porte-parole du Gouvernement de Laurent Gbagbo, a affirmé d'ailleurs que : « la mise en place de cette Commission, c'est ce que nous avons toujours demandé. Nous espérons que cette commission avancera en toute neutralité. » Jusqu'ici sa composition n'est pas rendue public mais une certitude, elle sera composée de cinq chefs d'Etat représentant les cinq régions du continent.

De son côté, Ban Ki Moon, le Secrétaire général de l'Onu s'est montré très dur à l'encontre du Président Laurent Gbagbo. Il a instamment demandé : « nous avons l'obligation de rester ferme et d'envoyer un signal ferme aux peuples d'Afrique que notre engagement à nos principes est réel. » Puis il a ajouté que, « recompter les voix et remettre en cause les résultats du scrutin seraient une injustice grave et établiraient un précédent fâcheux ».
Le 16ème Sommet des Chef d'Etat de l'Union africaine qui se tient en ce moment à Addis-Abeba en Ethiopie, prendra fin ce lundi. Il fait une bonne part à la résolution de la crise post électorale qui secoue la Côte d'Ivoire depuis le 28 novembre dernier. En effet à l'issue de ce scrutin, Alassane Dramane Ouattara a été déclaré vainqueur par le Président de la Commission Electorale Indépendante puis reconnu par la communauté internationale. Laurent Gbagbo, lui, déclaré vainqueur par le Conseil constitutionnel. Depuis deux mois, le pays connait une situation unique : deux Présidents déclarés, deux Premiers ministres nommés, deux gouvernements formés et un pays toujours divisé. Le Nord contrôlé par la rébellion armée qui a choisi le camp de Ouattara. Et le Sud sous le contrôle de Laurent Gbagbo.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE