31/01/2011 00:49:00
La fin de l'Union de la Méditerranée
La situation en Egypte est chaotique. Plusieurs milliers de prisonniers se sont évadés de prison dans la nuit de samedi à dimanche après une émeute dans la prison de Wadi Natroun, à 100 km au nord du Caire, au cours de laquelle ils se sont emparés des armes des gardiens de l'établissement carcéral, a précisé une source sécuritaire citée par l'AFP.
témoignages
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Des milliers de prisonniers évadés

Depuis le début du mouvement de protestation contre le régime du président Hosni Moubarak, plusieurs cas de prisons abandonnées et d'évasions ont été enregistrés à travers le pays. Dans la journée d'hier, 34 Frères musulmans, dont des membres du bureau politique, ont pu sortir de la prison de Wadi Natroun, près du Caire. Cette geôle a été, précisons-le, abandonnée par ses gardiens, à se fier à l'avocat de la confrérie islamiste. «Il y aurait eu un danger pour leurs vies s'ils étaient restés», a affirmé Abdel Moneim Abdel Maqsoud. Par ailleurs, il convient de préciser que plusieurs milliers de prisonniers se sont évadés de cette prison, alors qu'une révolte sans précédent contre le régime actuel ébranle le pays depuis six jours. Parmi ces prisonniers, il y a un grand nombre d'islamistes détenus depuis plusieurs années ainsi que des prisonniers de droit commun,. Dans une déclaration à la chaîne satelletaire Al-Jazeera, Mohammed Mursi, membre du bureau politique des Frères musulmans, a précisé que les 34 membres de la confrérie, arrêtés dans la nuit de jeudi à vendredi, ne s'étaient pas évadés. Il dit que «nous ne nous sommes pas évadés. Ce sont des habitants qui nous ont ouvert les portes». Et d'ajouter que deux hauts responsables des Frères musulmans, Essam el-Aryane et Saad el-Katatni, figuraient parmi les 34 islamistes qui ont pu sortir de la prison. Hier matin, à l'est du Caire, des dizaines de corps gisaient sur la chaussée près d'une prison où une émeute avait eu lieu dans la nuit et des coups de feu tirés au cours de l'évasion des prisonniers.

La fin de l'Union de la Méditerranée

Après la chute du président tunisien, c'est au tour de l'Egypte de connaître d'importantes manifestations. Or, ce pays est dirigé par Hosni Moubarak, qui co-préside avec Nicolas Sarkozy l'Union de la Méditerranée.
Rassemblant 43 États dont les 27 de l'Union européenne, l'Union de la Méditerranée devait être la réussite diplomatique du président de la République. Cela fait plus de trois ans qu'il est donc question de cette institution.

Mais depuis l'installation de son secrétariat général, cette Union n'a jamais pu se réunir en Sommet. Et mercredi dernier, son secrétaire général a donné sa démission. Les conditions qui existaient au moment de sa nomination ont changé, a-t-il dit pour justifier sa décision.
Depuis le soulèvement du peuple tunisien, la diplomatie française apparaît totalement en dessous de tout. Il y eut tout d'abord la déclaration de la ministre des Affaires étrangères, proposant en substance devant les députés une meilleure coopération entre les polices de la France et de la Tunisie. Ceci a fait ressurgir sur le devant de l'actualité la proximité entre le président de la République et l'ex-président de Tunisie. Lors d'un voyage officiel, Nicolas Sarkozy avait d'ailleurs souligné les progrès du respect des droits humains en Tunisie, ce qui était loin de la réalité.

C'est aujourd'hui le président de l'Égypte qui est la cible d'une grande protestation, malgré une féroce répression. Prenant la parole lors du Sommet de l'Union africaine, Nicolas Sarkozy, qui préside également le G20, a appelé à faire cesser la violence d'où qu'elle vienne. Le président égyptien est un acteur essentiel dans la politique internationale de Nicolas Sarkozy. Hosni Moubarak assure la co-présidence de l'Union de la Méditerranée. Or, c'est sur le bilan de cette union que le chef de l'État voulait s'appuyer pour se donner une stature internationale au moment de la Présidentielle.
Mais après la chute du président de la Tunisie, et avec les manifestations contre le régime égyptien, cette stratégie est en train de s'effondrer. C'est la fin de l'Union de la Méditerranée.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE