31/01/2011 12:48:24
Jalousie: Une fiancée cocufiée s'immole Ngaoundéré
Salomé, jeune femme de 23 ans, a malheureusement  succombé à ses blessures samedi 22 janvier dernier à l'hôpital protestant de Ngaoundéré (Hpn).
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

L'explosion de jalousie de la jeune fiancée de 22 ans serait partie d'un sms intercepté dans le téléphone mobile de son homme. C'est, il y a un plus d'une semaine, à bord du train couchette à destination de Ngaoundéré. Cédric et feu Salomé revenaient probablement d'un bref séjour à Douala, après avoir acquis l'onction parentale pour leur projet de mariage imminent. Des témoignages recoupés ça et rapportent que de vives disputes auraient éclaté à la suite du message téléphonique suspect. Elles se seraient poursuivies à la gare voyageur de Ngaoundéré, avec à la clé une rixe publique avant de s'envenimer au domicile conjugal sis au quartier Abattoir.

" Ils menaient une vie commune depuis quelques années. C'est cette année qu'ils ont décidé de se marier après avoir fait tois enfants. Je regrette ce qui est arrivé, parce que cette malchance aurait pu être évitée si la conjointe avait pris les choses du bon côté ", compatit un habitant du quartier Abattoir. Au sujet des mobiles même du drame,  il se raconte que " Salomé n'avait pas encore fini de résoudre le problème du sms dans le train qu'elle a encore attrapé son mari en fragrant délit d'adultère avec une autre femme dans le lit conjugal ". Goutte d'eau de trop dans le vase, " elle n'a pas hésité à se faire du mal en s'imbibant le corps de carburant. Le feu avait déjà fini de la consumer lorsque son concubin est venu à son secours ", rapporte un témoin.

Hantise ?

L'immolation de Salomé doublé de son décès à l'Hpn laisse libre cours à toutes sortes de discours à Ngaoundéré. D'aucuns procèdent avec un zeste de superstition. " Tout le monde sait au quartier que leur appartement est hanté par des mauvais esprits. Ils ont aménagé en fin e l''année dernière. Suite à la mort mystérieuse du propriétaire de la maison, sa veuve a fait louer l'appartement parce qu'elle n'arrivait pas à dormir en paix. Il paraît que le fantôme de son défunt mari hante tous ceux qui habitent sous son toit ", tente de convaincre Eder B.

Sa thèse est corroborée par Cédric dans les colonnes de Dikalo. Le veuf déboussolé a néanmoins fustigé tout ce qu'on raconte autour du suicide de celle qui était en passe de devenir son épouse : " Ce sont des histoires, tout ce qu'on vous raconte. Ma femme et moi revenions d'un voyage à Douala (…) dès qu'on est arrivé ici à la maison, c'était comme si ma femme avait été hantée par un esprit. Elle a d'abord dit qu'elle voulait brûler la moto ; je l'ai calmée. La suite s'est déroulée lorsque j'étais dans la chambre et quand je suis sortie, elle était en train de prendre feu. J'ai éteint le feu qu'elle-même cherchait déjà à éteindre avant de la conduire à l'hôpital Norvégien (...) Mes prédécesseurs sont venus me dire que cette maison n'était pas simple et que c'est pour cela qu'ils sont partis ".

Transportée d'urgence à l'Hpn le 16 janvier, Salomé n'a pas survécu à ses blessures. Les multiples tentatives des médecins à stabiliser son état critique se sont avérées vaines.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE