07/02/2011 18:13:26
Attaque Bakassi: 2 gendarmes tués, plusieurs personnes enlevées
 Deux gendarmes ont été tués et plusieurs personnes dont un sous-préfet ont disparu, selon toute vraisemblance enlevées, au cours d'une attaque à Bakassi (sud-ouest du Cameroun), dans la nuit de dimanche à lundi, menée par un groupe rebelle.
AFP
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

"Vers 3 heures du matin (02H00 GMT), des rebelles ont attaqué la localité de Bonjo où ils ont tué deux gendarmes. Ils ont ensuite attaqué la ville d'Akwa", a affirmé à l'AFP sous couvert de l'anonymat une autorité administrative de la zone de Bakassi où se trouvent Bonjo et Akwa.

"Depuis lors, nous sommes sans nouvelles du sous-préfet de l'arrondissement de Kombo A Bedimo (ayant pour chef lieu Akwa), du commandant de la brigade de (gendarmerie) de la ville et du commissaire (de police)", a ajouté cette autorité jointe depuis Yaoundé.

Les deux attaques ont été menées par l'Africa Marine Commando (AMC), présenté comme le principal groupe rebelle actif à Bakassi et responsable d'une attaque d'une plate-forme pétrolière ayant fait six morts en novembre 2010, a affirmé à l'AFP une source proche des services de sécurité.

Selon cette source qui affirme avoir pu parler à un membre de l'AMC, "les rebelles confirment avoir tué (au moins) un gendarme à Bonjo. Ils disent qu'ils détiennent 12 personnes dont un sous-préfet", a affirmé cette source.

"Les otages seraient tous des Camerounais", a-t-elle précisé.

L'AMC exige de chaque compagnie pétrolière en activité dans la zone de Bakassi le versement d'un "impôt" mensuel, indique-t-on de même source.

Depuis trois ans, les attaques en mer et enlèvements - souvent attribués par les autorités camerounaises à des "pirates" et aux cibles variées - se sont multipliés au large de la péninsule de Bakassi, région marécageuse de 1.000 km2, difficile d'accès, potentiellement riche en pétrole et gaz.

Cette péninsule a fait l'objet d'un différend frontalier entre le Nigeria et le Cameroun au terme duquel elle a été rétrocédée au Cameroun en 2008. Lors de la cérémonie officielle de rétrocession, le drapeau camerounais avait été hissé à Akwa, jadis contrôlée par le Nigeria.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE