10/02/2011 04:38:04
Show Biz: La rumeur tue Lady Ponce
Depuis la nuit du mardi 8 février 2011, une nouvelle non fondée annonce le décès de la chanteuse de bikutsi, des suites d'un accouchement difficile.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Telle une traînée de poudre, la nouvelle annonçant le décès brusque de la chanteuse de bikutsi, Lady Ponce, a inondé les villes camerounaises dans la nuit de mardi 8 février 2011 à mercredi 9 février courant. Le téléphone arabe a fonctionné à merveille. Dans les espaces publics (bars, boulangeries, restaurants...), les chaumières et mêmes dans les taxis, la rumeur a enflé. «Lady Ponce serait décédée à Paris des suites d'un accouchement difficile. Son bébé serait en bonne santé. J'attends la confirmation à la radio», pouvait-on entendre de la bouche des plus prudents. Une onde de choc a aussitôt envahi les mélomanes et autres fans estomaqués par une telle intoxication. Joint au téléphone hier mercredi matin, Protais Winoc, jeune frère de Lady Ponce, n'en croit pas ses oreilles. «Lady Ponce est actuellement en France où elle attend sereinement la naissance de son enfant. Elle n'est pas décédée. Plusieurs personnes nous ont appelés pour se renseigner à ce sujet. Lady Ponce m'a appelé ce matin (mercredi 9 février 2011, Ndlr) pour me demander de ne plus donner ses contacts téléphoniques en France à ceux qui les sollicitent».

Le président Tchop Tchop, qui anime un programme de grande écoute sur les ondes de Sweet Fm (Jambo) à Douala, un des proches de la vedette que le reporter du Messager a également joint dans la même journée au téléphone balaie du revers de la main cette rumeur. «Lady Ponce est à Paris avec son fiancé. Je l'ai eue dans mon émission Jambo de ce matin (mercredi 9 février 2011 sur Sweet Fm, Ndlr). Elle nous a fait l'honneur de chanter en a capela, un extrait de son single qui paraîtra avec la naissance de son enfant dans les prochains jours. Je dois vous dire que cette rumeur circule depuis dimanche 6 février. Lundi, elle s'est tassée un peu. Mardi elle a repris des plus belles», explique-t-il. Sur les personnes tapies dans l'ombre qui colporteraient un tel canular de mauvais goût, Tchop Tchop ne pige pas grand-chose. «Mon frère, je ne suis pas un magicien», lance-t-il sentencieusement. Dans la même veine, des sources proches des confrères et collègues basés à Yaoundé, Lady Ponce que la rumeur a tuée, est aussi intervenue sur les ondes de la Radio Tiemeni Siantou (Rts), au cours d'un programme matinal prisé qu'anime Serge Tamba, par ailleurs cousin de Lady Ponce,  mercredi 9 février 2011, pour administrer ainsi un cinglant camouflet à ceux qui l'ont expédiée vers l'au-delà.

Au pays de la rumeur...

La rumeur, de plus en plus, fait son lit au Cameroun. On se souvient qu'après la fausse mort du président de la République , Paul Biya, en 2004 qui avait d'ailleurs donné rendez-vous aux colporteurs dans «une vingtaine d'années», Laurent Esso, ministre d'Etat, secrétaire général de la présidence de la République , qui est revenu de son séjour européen plus que requinqué et que la rumeur avait congédié dans un sépulcre, Guy Lobé, artiste émérite sur qui des nouvelles les plus folles ont circulé, mettant en émoi la communauté culturelle, Lady Ponce, l'auteur de «Les hommes», «Poncer » entre autres, est au devant de la scène de la rumeur macabre. Une énième victime en somme, en attendant d'autres ? 

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE