17/02/2011 01:10:02
Pénurie d'eau : une marche de protestation annoncée Yaoundé
Le parti de Duval Lebel Ebale vient d'adresser une correspondance au Premier ministre qui indique son intention de mobiliser les populations de Yaoundé pour une marche contre la pénurie d'eau dans la ville.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Philémon Yang, Premier ministre camerounais par ailleurs chef du gouvernement a probablement déjà reçu ce courrier de l'Union nationale pour l'indépendance totale du Cameroun. Lequel a été déposé dans ces services hier lundi 14 février 2011, alors que les Yaoundéens se joignant au reste du monde célèbrent l'amour. Dans cette correspondance, l'Unitoc de Duval Lebel Ebalé " suite à l'incapacité du gouvernement à trouver une solution définitive et ferme au problème de pénurie d'eau dans la ville de Yaoundé en particulier et du Cameroun en général" annonce une marche pacifique pour protester contre cette situation qui dure depuis bientôt trois ans. Programmée pour se dérouler le 6 avril (une date symbole au Cameroun) 2011 dès 9 heures a été baptisée : " la traversée du désert ". Le rassemblement a lieu à l'Avenue Kennedy bien connue des Yaoundéens. Les manifestants ont l'intention de rallier le palais de l'Unité.

"Voilà bientôt trois ans que nous souffrons d'une pénurie d'eau qui ne saurait nous laisser indifférent [...] Avons-nous le droit de garder le silence ? Devons-nous continuer à subir, attendre mourir d'épidémie de cholera, pour voir nos gouvernants se mobiliser ? Notre droit à la vie nous permet de dire non ", justifie Duval Ebalé dans un " Appel à manifester contre la pénurie d'eau ". Dans ce document, le président de l'Unitoc invite les populations " à se lever comme un seul homme, pour une forte mobilisation contre cette pénurie, le temps d'une marche pacifique ".

La tête de Basile Atangana Kouna mise à prix

Dans la correspondance adressée en date du 14 février au Pm aussi bien que dans l'appel à manifester en direction des populations, l'Unitoc indique clairement ses revendications. Lesquelles portent sur : le départ des Marocains responsables à la Camerounaise des eaux (Cde) ; le limogeage du directeur général de Camwater, Basile Atangana Kouna " pour un rétablissement immédiat des circuits pouvant assurer la distribution permanente de l'eau dans les ménages ". Pour l'Unitoc, ces nouvelles sociétés en charge de la distribution et de la gestion de l'eau au Cameroun ne semblent pas aptes à trouver des solutions à cette situation. En outre, " le gouvernement, inerte, n'engage aucune mesure ferme capable de nous donner la moindre lueur d'espoir allant dans le sens de l'amélioration de la qualité et de la quantité d'eau dans nos ménages ", dénonce-t-il.

Dans la correspondance copiée à la présidence de la République du Cameroun, au ministère de la Défense , à la délégation générale à la Sûreté nationale, au ministère de la Communication et au préfet du Mfoundi, l'Unitoc rassure quant à sa " détermination à aller jusqu'au bout tant que des solutions ne se feront pas ressentir dans nos robinets ". Toutefois, affirme Duval Ebalé, " on voudrait leur donner du temps pour réagir à cette situation ". C'est pourquoi la marche a été annoncée avec plusieurs semaines d'avance. " Ce n'est pas une marche clandestine, c'est une préoccupation qui nous interpelle tous ", justifie-t-il.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE