17/02/2011 19:11:32
Bakassi: 320.000 euros de ranšon
Le gouvernement camerounais a versé une rançon d'environ 320.000 euros pour obtenir la libération des otages enlevés le 6 février dans la péninsule de Bakassi, dans le sud-ouest du Cameroun, a affirmé à l'AFP jeudi une source proche des services de sécurité.
AFP
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Le gouvernement camerounais a versé une rançon d'environ 320.000 euros pour obtenir la libération des otages enlevés le 6 février dans la péninsule de Bakassi, dans le sud-ouest du Cameroun, a affirmé à l'AFP jeudi une source proche des services de sécurité. L'information n'avait pas pu être confirmée jeudi de source officielle. "Les autorités ont versé une rançon d'environ 210 millions de FCFA (320.000 euros) aux ravisseurs des otages", a affirmé la source proche des service de sécurité. "Le versement de cette rançon a eu lieu (mardi) bien avant la libération des otages", a-t-elle précisé.

Le 6 février, treize camerounais, dont un sous-préfet, avaient été kidnappés dans la péninsule de Bakassi, selon le porte-parole du gouvernement et ministre de la Communication Issa Tchiroma Bakary, le 9 février. "Les otages ont été libérés (mercredi)", a-t-il affirmé mercredi soir, promettant de réunir les journalistes jeudi pour donner plus de détails.

En plus du payement d'une rançon, le Cameroun a libéré entre "3 et 4" pirates qui étaient détenus avec plusieurs autres à Buea, la capitale de la région du sud-ouest, selon la source proche des services de sécurité. Selon elle, "19 pirates" étaient détenus à Buea avant cette libération. Il s'agit de Nigérians arrêtés lors de différentes opérations militaires menées par les forces camerounaises à Bakassi, de même source.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE