18/02/2011 18:06:35
Appel la révolution: Un message du Camdiac
"Nous avons une partie de l’armée avec nous dans le soulèvement populaire du 23 février prochain"
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Très cher(e)s Camerounais(e)s et ami(e)s du Cameroun,
C'est toujours avec un réel plaisir que nous nous  adressons à vous à travers les medias pour vous rendre compte  de nos efforts pour l'avènement d'un Cameroun nouveau et prospère. La libération de notre pays nous incombe à tous où que nous soyons à travers le monde.

Il est important pour nous de signaler ici que le peuple camerounais, qui n'a jamais été libre, se bat depuis longtemps pour son honneur et sa dignité. Aussi lointain que cela puisse paraître, les sacrifices de Douala Manga Bell  et Martin Paul Samba ; le martyr imposé à nos héros de la lutte pour notre indépendance notamment Ruben Um Nyobe, Félix Roland Moumié, Ernest Ouandié, Ossende Afana, sans oublier les milliers de compatriotes tombés au champ de bataille, font partie de cette lutte perpétuelle du peuple Camerounais.

Les luttes estudiantines depuis les  années 90 donc j'ai été l'un des artisans jusqu'à nos jours sont une continuation de ce combat.
Les soulèvements populaires qui débuteront le 23 février représentent pour nous une bataille décisive de ce long et difficile chemin vers notre liberté. Nous n'oublions évidement pas les actions héroïques des années 90 avec certains leaders de l'opposition actuelle du Cameroun a l'instar de John Fru Ndi du SDF, les Drs. Adamou Ndam Njoya de l'UDC, Hameni Bieleu de l'UFDC, etc.
Depuis Janvier 2010, la Camdiac, à savoir « Cameroun Diaspora for Change » qui est une organisation apolitique dans ce sens que nous ne luttons pas pour une convoitise direct du pouvoir de la diaspora, a choisi de continuer cette lutte à sa manière.  Raison pour laquelle le 10 Juillet 2010, elle a invité autour d'une table certains leaders des média, hommes politiques, religieux, syndicaux voir académiques de notre pays et des amis du Cameroun pour discuter justement de la manière la plus efficace de  libérer notre pays.

Malgré certaines réticences et de nombreux actes de sabotages et d'intimidations orchestrés par les fossoyeurs de notre liberté et les destructeurs de notre peuple, la convention de Washington eut lieu. Beaucoup de valeureux compatriotes ont bravé les injonctions et les « conseils » prodigués en vue de les empêcher de participer à cet évènement historique. Au rang de ceux-ci figurent notre héro Pius Njawé, qui paya de sa vie son engagement sans faille pour un Cameroun appartenant à ses fils.  Le pouvoir a pleinement joué son rôle, qui a, comme vous le savez tous, abouti à la mort du célèbre journaliste Pius Njawe.

Ils ont pris les soins, avec leurs filières aux USA, de vraiment nous terroriser en empêchant par tous les moyens la tenue de cet événement que nous qualifions d'historique.  Le régime de Yaoundé est allé aussi loin que possible pour nous vilipender sur les ondes des radios aussi bien au Cameroun qu'à travers le monde en nous taxant même parfois d'agent du pouvoir.

Cette convention, financée par nos modestes moyens, a finalement eu lieu et des résolutions que nous appliquons aujourd'hui à travers nos jokers, à l'instar du Combattant Mboua Massock qui est sur le terrain, le Capitaine Guerandi Mbara, ainsi que le célèbre journaliste Ndzana Seme,  nous rapproche chaque jour d'avantage de notre objectif.

Nous déplorons toujours la mort d'un autre de nos jokers qui n'était autre que Pius Njawe. Un décès qui nous a obligés de revoir certaines options! Nous disons une fois de plus qu'il n'est pas mort en vain… à l'image de tous ceux qui ont donné avant lui leurs vies pour le Cameroun. Que leur sacrifice nous éclaire et que leur patriotisme nous inspire pour les journées difficiles qui s'annoncent.

Des résolutions de la Convention Camdiac de Washington, DC, nous avons convenu que nous, Forces du Changement, déclarons ce qui suit:
1. ELECAM est inacceptable dans sa composition et sa structuration actuelle.
2. Les Camerounais doivent s'unir sous un nouveau leadership démocratique.
3. Les forces du Changement doivent reconquérir leur crédibilité et redéfinir leurs fondements éthiques.
4. Il est nécessaire de renforcer un leadership démocratique guidé par le patriotisme, le courage, la sagesse et la compassion et orienté vers l'avènement d'un Cameroun nouveau.
5. Il est urgent de rassembler les Camerounais, de les mobiliser ainsi que les bonnes volontés à travers le monde pour l'avènement d'un Cameroun meilleur offrant de réelles opportunités à tous ses fils sans considération d'ethnie, de sexe, de religion et d'affinités politiques.
6. Il est impératif d'instituer un mouvement pour une alternative démocratique fondée sur l'Etat de droit.
7. Le plan d'action pour réorganiser les forces du changement sera rendu public aussi tôt que possible.

Nous avons donc poursuivi avec une seconde convention appelée Convention de la Jeunesse à Bruxelles en Belgique sous la direction de l'excellent et valeureux combattant Guy Simon Ngakam. La Camdiac avait à cette occasion regroupé autour de la table un bon nombre d'organisations de la diaspora ainsi que d'autres jokers, tels nos amis et frères Célestin Njamen celui la même qui porta les déclarations de Bruxelles avec lui au Cameroun, le Dr Larry Ayamba, l'ancien président des étudiants de l'université de Buea en la personne de Marcellus Atanga etc. Ils sont pour la plupart sur le terrain au Cameroun, en Europe, à Addis Abeba auprès de l'UA, et à travers le monde mettant sur pied les résolutions adoptées.

Les résolutions de la Convention Camdiac de Bruxelles ont été portées à votre connaissance  de manière partielle,  pour raisons de sécurité et de plannings. De cette convention de Bruxelles, il a été décidé la tenue de la prochaine qui aura lieu au Cameroun très bientôt. Une Convention de Yaoundé dont certains jeunes avec qui nous travaillons actuellement sur le terrain finalisent la préparation.
Nous espérons que d'ici là, les choses bougerons et que nous mettrons fin au règne de ce dictateur et tyran qui dirige notre pays vers le chaos depuis plus de 29 ans.

Alors, nous, Forces du Changement, réunis à Bruxelles en Belgique les 5 et 6 Novembre 2010 avons déclaré :
1. Le peuple Camerounais en a mare de discours creux, de corruption, des détournements, de la pauvreté et de l'insécurité depuis 28 ans
2. Il est indispensable de mettre hors d'état de nuire la bande de voyous, de traîtres et de pirates qui dirige actuellement le berceau de nos ancêtres.
3. La solution de l'insurrection est la dernière arme efficace encore à la disposition de notre peuple pour chasser le régime maléfique du pouvoir, après l'échec des solutions constitutionnelles et institutionnelles.
4. Le Cameroun est une bombe à retardement, que seule une action urgente  peut empêcher d'exploser.
5. Un plan d'action pour l'instauration d'une société démocratique et de bien être sera rendu public très bientôt.
Sur ce, la Camdiac, sachant sur quoi nous nous aventurons, avons mis sur pied un bon nombre de structures de protection, non seulement pour nos membres, mais surtout pour ceux de nos frères luttant sur le territoire national.

Tout d'abord sur le plan international, avec les contacts immenses que nous avons pu glaner depuis lors. Par exemple, le président de la commission des affaires étrangères du sénat américain, le département d'état, les diplomates et aussi bien d'autres institutions internationales sont permanemment contactés et  informés. Nous leur demandons d'intervenir sur le plan international pour stopper les élans criminels de Biya Paul avant que le Cameroun ne prenne la triste route d'un second génocide à la rwandaise.

Sur le plan national, nous travaillons avec un groupe d'avocats pour la protection de tout Camerounais arrêté, avec la mise sur pied d'une banque des données et un répertoire de dénonciations. Oui, nous avons nos éléments sur le sol camerounais, qui travaillent très fort pour qu'enfin ce dictateur parte.
Aux leaders politiques qui sont venus aussi bien à Washington qu'à Bruxelles, nous leur avions dit et continuons de leur dire que Biya ne pourra jamais être battu par la voie des urnes. La reconquête de la crédibilité des Forces de Changement évoquée au point 3 de la déclaration de Bruxelles passe aujourd'hui par le soutien inconditionnel à l'appel du Combattant Mboua Massok qui représente la Camdiac sur le terrain après avoir justement présenté les résolutions de Washington au peuple Camerounais pour une « Résistance jusqu'au but » à partir du 23 Février 2011.

A ceux qui ne sont pas venu à ces conventions, nous avons élaboré d'autres  voies. Et avec certains que nous avons rencontré lors de leur passage aussi bien à Boston qu'à Washington, nous avons prôné le dialogue et la discussion. Nous sommes convaincus que tout est mis sur pied pour un départ imminent de Biya Paul et de tous les « sycophants » qui l'entourent.

La bataille finale ne sera pas facile et nous le savons. Mais le peuple vaincra. Nos martyrs veillent sur nous et nous protègeront. A l'heure où nous vous écrivons, certains d'entre nous sans ou avec nos employeurs sommes menacés de poursuites judiciaires devant les juridictions américaines par certains pontes du pouvoir.
Aux jeunes compatriotes à qui était dédiée la Convention de Bruxelles, nous réitérons notre engagement pris dans la capitale belge. Vous nous avez demandé lors des travaux en commission de nous focaliser sur la voie insurrectionnelle ; ceci sans même savoir qu'il y aurait les soulèvements insurrectionnels aujourd'hui victorieux de Tunisie et d'Egypte. Nous y sommes actuellement  sur cette voie insurrectionnelle et serons à vos côtés. Comme nous avons dit à Bruxelles, il appartient à la jeunesse responsable, que vous êtes, de forger le Cameroun dans lequel vous aimeriez vivre.

A tous les camerounais sans distinction de métier, de profession, de confession relieuse et d'ethnie, c'est le moment ou jamais. Comme un seul homme, levons nous contre la tyrannie à la tête du Berceau de nos Ancêtres !! Trop c'est trop !! Nous de l'extérieur allons être présent devant toutes les représentations diplomatiques de nos pays respectifs jusqu'à ce que ce monstre parte.

Nous avons promis de prendre en charge tous ceux ou celles de nos compatriotes qui seront blessés sur le champ de bataille. Un grand nombre de médecins nous ont promis leur soutien et interviendront immédiatement. Nous chercherons également, en fonction des contributions versées par nos compatriotes de la diaspora, à combler les besoins des valeureux manifestants, qui seront non armés et pacifiques.
A ce jour, toutes les dépenses conventions et pour le fonctionnement de la Camdiac a été faites par les dons financiers de notre direction, sans aucun autre apport extérieur.

Aujourd'hui, nous croyons pouvoir compter sur votre aide aussi bien financière que matérielle.
Nous avons aussi une partie de l'armée avec nous. Certains ministres de Biya nous contactent chaque jour pour d'éventuelles négociations et notre réponse à eux est que Biya doit partir et ceci sans aucune condition. Nous souhaitons que les manifestants sur le terrain leur opposent la même réponse sèche quand ces bourreaux de notre Peuple tenteront de les corrompre, intimider et terroriser.

Pour toute forme de contribution et de participation, rendez vous sur  le site: http://www.camdiac.info/.
Le compte bancaire de la CAMDIAC est : 0046 3318 6193, « Routing Number » 011 000 138 à Bank of America
Pour la CAMDIAC et notre patrie le Cameroun !


Dr. Jean-Bosco Tagne
Professeur Assistant de Médecine


Jean Bosco Tagne

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE