22/02/2011 18:35:32
Appel au Peuple Camerounais par le Général Schwarzkopft
"J'exhorte le peuple Camerounais qui, face au manque de volonté évident du régime actuel d'organiser des élections libres et transparentes, et face à la mauvaise gouvernance qui paupérise la vaste majorité des Camerounais et enrichit une minorité gouvernante, a choisi de débuter des manifestations pacifiques le 23 Février, 2011".
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Appel au Peuple Camerounais

Peuple Camerounais de l'Est à l'Ouest, du Nord au Sud :
Durant les années de braises, entre 1991 et 1993, vous avez saisi l'opportunité que présentait le vent démocratique venant d'Europe de l'est, pour demander une plusgrande libéralisation du champ politique camerounais.

C'est grâce à vos actions que le gouvernement accepta d'introduire le multipartisme au Cameroun. C'est grâce à votre pression également que le régime au pouvoir accepta l'organisation d'une conférence tripartite,à l'issue de laquelle les forces politiques et la société civile tombèrent d'accord sur la limite du mandat présidentielà deux non renouvelables. C'est aussi à cause de vos actions, surtout celles des jeunes étudiants parlementaires des années de braise, que le gouvernement créa de nouvelles universités d'Etat. Plus important,c'est à cause des manifestations du peuple que le gouvernement fut contraint d'organiser les premières élections législatives multipartites au Cameroun, en Février 1992, élections à l'issue desquelles le peuple camerounais vota en majorité pour l'opposition.

Pris de cours par la victoire électorale du peuple, le régime commença à développer des mécanismes de trucage des élections au Cameroun. L'élection présidentielle d'octobre 1992 fut ainsi fraudée en faveur de Paul Biya.
Depuis lors des fraudes massives ont émaillé toutes les élections organisées par le régime au pouvoir via le MINADT et L'ONEL. Cette fois-ci ce sera autour d'ELECAM t'entériner des électionsfrauduleuses au Cameroun.
Considérant que la Constitution et les élections sont les principaux instruments de promotion de la démocratie et de l'état de droit dans un pays; considérant que les fraudes électorales sont une violation des droits humains et du citoyen tels que formulés par l'ONU; considérant que, dans une république, 29 ans au pouvoir c'est trop pour un individu; considérant que le régime a unilatéralement abrogé les termes des accords de la tripartite qui limitaient le nombre de mandats présidentielsà deux, en modifiant la Constitution en 2008 afin de consacrer une présidence à vie à Paul Biya; considérant que la vaste majorité des Camerounais, toutes tribus, affiliation linguistique et religion confondues, croupissent dans une pauvreté abjecte alors que les apparatchiks du régime composé d'individus appartenant aux diverses tribus, religions et affiliations linguistiques du pays, pillent les caisses de l'Etat et bradent nos ressources naturelles aux intérêts étrangers; considérant que la vaste majorité de jeunes camerounais, toutes tribus, affiliation linguistiques et religions confondues, sont sans emploi malgré les promesses fallacieuses et répétées d'un bout du tunnel qui n'arrive jamais;considérant que tout peuple a le droit légitime de changer son gouvernement quand celui-ci viole ses droits citoyens fondamentaux; considérant que les peuples de pays tels la Tunisie, l'Egypte, la Libye, le Yémen, le Bahreïn et bien d'autres ont, malgré leur niveau de vie plus élevé que celui des Camerounais, décidé de s'attaquer aux présidences à vie dans leur pays afin de permettre l'émergence d'une démocratie véritable et d'un état de droit dans leurs pays respectifs,

J'exhorte le peuple Camerounais qui, face au manque de volonté évident du régime actuel d'organiser des élections libres et transparentes, et face à la mauvaise gouvernance qui paupérise la vaste majorité des Camerounais et enrichit une minorité gouvernante, a choisi de débuter des manifestations pacifiques le 23 Février, 2011, sur toute l'étendue du territoire camerounais pour demander le départ de Paul Biya et de son gouvernement,à se rendre massivement à tous les lieux où auront lieu ces manifestations non-violentes, dans un esprit de solidarité et de détermination agissantes.

En outre, j'exhorte l'armée nationale, la police, et autres forces de sécuritéàéviter de tirer sur les citoyens sans armes qui expriment de manière pacifique leurs demandes politiques légitimes.

Nous prenons à témoin la communauté internationale des conséquences néfastes sur la paix sociale d'un quelconque assaut d'où qu'il vienne, sur les manifestants non-violents.

Pour la Coalition Alternance 2011 (CAS 2011)
Corantin Talla alias Général Schwarzkopft



Corantin Talla

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE