28/02/2011 02:55:55
Déclaration de Vincent-Sosthène FOUDA candidat à la présidence
Il y a un véritable problème de générations aujourd’hui au Cameroun et le Président de la République est l’épicentre de ces problèmes. Il n’est plus capable de diriger le Cameroun, de nous préparer à une transition...
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Le régime RDPC crée des conflits, oppose les camerounais les uns aux autres, la ville à la campagne, les familles restées au pays contre les camerounais qui vivent dans d’autres pays et qui sont pourtant les plus grands pourvoyeurs de fonds au Cameroun au prix de nombreux sacrifices.

Il y a un véritable problème de générations aujourd’hui au Cameroun et le Président de la République est l’épicentre de ces problèmes. Il n’est plus capable de diriger le Cameroun, de nous préparer à une transition. Il s’est montré incapable de se mettre au dessus des partis politiques qu’il a contribué à créer pour brouiller les pistes et les sentiers qui mènent à la démocratie. Il n’est plus capable de rechercher avec son parti-Etat, l’intérêt général.

Un président n’est pas là pour attiser les divisions ! Le gouvernement camerounais perd beaucoup en refusant d’être attentif à ce qui se passe autour de nous. L’Etat de crise que connait notre pays aurait dû susciter de l’espoir au sein du gouvernement pour se mettre enfin au travail, mais ceux qui prennent la parole en son nom, prennent la politique comme l’art du mensonge. C’est le cas des ministres de la communication qui est aussi le porte-parole du gouvernement, du ministre de l’enseignement supérieur qui est aussi secrétaire à la communication du RDPC, le ministre délégué à la présidence chargé des relations avec les Assemblées qui est aussi secrétaire général adjoint du comité central du RDPC !

Au sein de Cameroun Generation 2011, nous ne laissons pas dicter nos réactions ou nos sorties par la peur où le vent du moment. Les actes que nous posons comptent, notre parole compte autant que nos actes. Voila pourquoi nous continuons à inviter le gouvernement camerounais à se mettre du côté de l’histoire. Les cris de la jeunesse ne sont pas des sérénades de Molière mais des cris au nom de la dignité, de la liberté et de la justice sociale. Si le gouvernement reste sourd à ces cris alors il faudra qu’il en tire toutes les conséquences.

J’ai moins d’inquiétude pour l’apparente désorganisation de l’opposition camerounaise, elle est la parfaite image de ce que le pouvoir en place voudrais montrer de nous, de notre pays. Le mensonge une fois de plus est érigé en art de la politique. Voila pourquoi on a cette apparente pauvreté de propositions. Ils y a des hommes et des femmes qui travaillent au quotidien dans l’ombre pour mettre aux citoyens camerounaise de s’exprimer, de se reprendre en main. C’est maintenant que les peuples camerounais font leur révolution. Elle va se faire les outils que le gouvernement aura mis entre les mains de sa population, la frange la plus nombreuse et la plus vigoureuse c'est-à-dire la jeunesse.

Vincent Sosthène FOUDA

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE