09/03/2011 18:11:14
Dakar: Une camerounaise en cour pour traffic de coca´ne
La ressortissante camerounaise Leké Isabella Atechkeng qui résidait à Barcelone (Espagne), accusée de trafic international de cocaïne, est attraite mercredi devant la cour d’Assises de Dakar, a appris l’APS de source judiciaire.
APS
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

La ressortissante camerounaise Leké Isabella Atechkeng qui résidait à Barcelone (Espagne), accusée de trafic international de cocaïne, est attraite mercredi devant la cour d’Assises de Dakar, a appris l’APS de source judiciaire.

L’accusée, est née le 22 octobre à Muyuka Fako au Cameroun, travaillait en qualité technicienne de surface à Barcelone, indique une ordonnance de mise en accusation et de renvoi devant la cour d’Assises de Dakar dont l’APS a obtenu copie.

Elle fut arrêtée à la zone ‘’Arrivée’’ de l’Aéroport international Léopold Sédar Senghor de Dakar, en provenance de Sao Polo au Brésil, le 24 aout 2009. Ce jour là, elle a été interpellée par les éléments de l’unité de lutte contre les stupéfiants de l’OCRTIS dès son débarquement du vol, en provenance de Sao Polo (Brésil).

Son test urinaire s’étant révélé positif à la cocaïne, la section opérationnelle fut saisie. Après un second test positif, une radiographie fut effectuée et révéla la présence de boulettes dans son abdomen. A l’issue de l’opération d’expulsion, 65 boulettes de cocaïne furent recueillies.

Interrogée, Isabella a expliqué qu’elle résidait à Barcelone (Espagne) avec son mari et ses deux enfants, qu’elle s’était rendue au Brésil pour assister au mariage d’une collègue de travail.

Selon elle, ayant appris son voyage, ‘’Zico’’, un de ses amis nigérians, l’a priée de rencontrer son frère ‘’Mosco’’, dès son arrivée à Sao Polo. Elle a rencontré ce dernier qui lui avait proposé d’acheminer la drogue sous forme de boulettes à un de ses amis vivant au Cameroun moyennant la somme de 3.500 euros.

L’accusée des Assises de Dakar a accepté le marché après une période de réflexion de 24 heures. Elle précisait qu’elle ignorait l’identité de son contact au Cameroun et que c’était lui qui devait lui remettre l’argent promis par ‘’Mosco’’.

Inculpée pour trafic international de cocaïne, la camerounaise a maintenu ses premières déclarations tout en ajoutant qu’elle était confrontée à des ennuis financiers et désirait par ailleurs soutenir sa famille.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE