17/03/2011 04:07:39
Camerounais de l'exterieur, dialoguons !
Dans une salle Mangrove pleine d’environ 560 âmes, devant un parterre de Camerounais de tous horizons géographiques (Allemagne, Belgique, France), ethniques ou politiques que Monsieur Louis Henri Ngantcha, président de cette association s’est entretenu dans une ambiance fraternelle parfois houleuse mais très conviviale avec ses invités du jour sur les deux principaux thèmes choisis.
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille


La journée ensoleillée du dimanche 13 Mars 2011 a vu se tenir le premier déjeuner-débat organisé par l’association des Camerounais de la Diaspora et des sympathisants pour le développement (ACADIDE), sis au 248 Avenue des grésillons dans la ville d’Asnières Gennevilliers en région parisienne, dans une salle Mangrove pleine d’environ 560 âmes, devant un parterre de Camerounais de tous horizons géographiques (Allemagne, Belgique, France), ethniques ou politiques que Monsieur Louis Henri Ngantcha, président de cette association s’est entretenu dans une ambiance fraternelle parfois houleuse mais très conviviale avec ses invités du jour sur les deux principaux thèmes choisis à savoir, l’implication de la société civile des camerounais de l’extérieur face à l’environnement socio- politique ambiant au Cameroun et leur point de vue, mais aussi les attentes de cette masse active vis-à-vis des institutions au Cameroun.

Les échanges ont été francs, les interventions notées pour la plupart de haut vol, portaient surtout sur les attentes et les préoccupations de la diaspora camerounaise à savoir entre autres,l’amélioration du système de santé et de sécurité sociale et la sécurité tout-court au Cameroun pour leurs familles, la démocratisation des coûts du voyage vers le Cameroun, avec une  reconnaissance du principe de perpétuité de la nationalité camerounaise à travers divers mécanismes possibles, la volonté de participer à la vie citoyenne et civiques, c’est aussi sur le volet économique la volonté d’obtenir des facilités pratiques tel qu’un guichet unique dédié à faciliter les investissements, certaines argumentions ont mis dos à dos les "12% du PIB que représenterait le poids économique de la diaspora camerounaise et l’injustice dont elle se dit victime" ; en somme des interventions très précises qui, sur des sujets non exhaustifs, ont souvent été dirigées vers le principal hôte du jour Monsieur Louis Henri Ngantcha (Photo) dont la particularité est d’être partie en 2007 de la France pour briger des fonctions électives au Cameroun, et dont l’expérience de Maire de la ville de LOUM qui constitue un modèle réussi d’intégration à suscité beaucoup d’interrogation de la part de l’auditoire., un président de séance doté d’un sens élevé de la répartie qui a souvent su mettre ses convives d’accord.

L’autre axe d’échanges, relatif au point de vue de la diaspora quand à l’environnement socio politique au Cameroun a démontré à suffisance la diversité d’opinion présente au sein de la communauté Camerounaise à l’extérieur, qui a manifesté sa solidarité et son attachement, vis-à-vis de frères et soeurs vivant au Cameroun, son désir de paix, une communauté qui a noté les points à améliorer au sein de la société Camerounaise mais qui tout en réclamant la prise en compte de sa contribution, s’est montrée confiante quand aux possibilités inouïes d’essor du Cameroun.

L’assertion selon laquelle « ventre affamé n’à point d’oreille » s’est avérée juste et c’est donc en savourant quelques victuailles savamment préparée pour la circonstance par le comité d’organisation que les lions indomptables de la citoyenneté, rejoints par des retardataires ont poursuivi les échanges, congratulé Monsieur Ngantcha sur une initiative qu’ils veulent pérenne.

De cette journée une évidence est apparue et à fait l’objet de la déclaration commune suivante : la quasi-totalité des Camerounais de la diaspora ont des préoccupations évidentes quand à leur participation à l’émergence d’un Cameroun nouveau mais sont unanimes contre la destruction et la déstabilisation de ce qu’ils ont en partage et qui leur est incommensurablement cher le CAMEROUN.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE