22/03/2011 02:09:33
Bras de fer: Les dessous du report des obsèques de Paul Eric Kingue Jr
C’est sur la base d’un rapport du commissaire spécial de Njombé-Penja indiquant qu’il y aurait risques de débordements dans la commune que le secrétaire d’Etat à l’administration pénitentiaire a instruit le régisseur de ne pas autoriser Paul Eric Kinguè à assister aux obsèques de son fils.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

C’est sur la base d’un rapport du commissaire spécial de Njombé-Penja indiquant qu’il y aurait risques de débordements dans la commune que le secrétaire d’Etat à l’administration pénitentiaire a instruit le régisseur de ne pas autoriser Paul Eric Kinguè à assister aux obsèques de son fils.

Selon le programme des obsèques de Paul Eric Kinguè Junior, la levée de corps devait avoir lieu vendredi 8 mars à la morgue de l’hôpital Laquintinie de Douala, ce centre hospitalier où il mourut. Ce jour-là en effet, parents, amis et connaissances s’y étaient rendus pour la circonstance. Seul absent à l’appel : Paul Eric Kinguè, le père du disparu qui fera annoncer finalement le report des obsèques. D’aucuns verront dans ce report, une conséquence visible des manœuvres du pouvoir de Yaoundé. Seulement, Paul Eric Kingue avait-il entrepris des démarches allant dans le sens de sa libération pour accompagner sa progéniture à sa dernière demeure ? Si oui quelle a été la réponse de l’administration pénitentiaire ? La loi lui donnait-il le droit d’être présent et  d’assister aux obsèques de son fils en tant que détenu ? Autant de questions et bien d’autres que l’imagerie populaire se pose.

Selon Me René Manfo, conseil de Paul Eric Kinguè qui pense qu’il est des choses qu’on ne négocie pas, des démarches ont été entreprises pour que son client assiste aux obsèques de son fils. “ Le lendemain même du jour où son fils est décédé. Une demande a été adressée au procureur général du Littoral, une au vice-Pm/Justice, une au secrétaire d’Etat à l’Administration pénitentiaire, une au délégué régional à l’Administration pénitentiaire. Ces demandes ont été traitées avec diligence par les responsables de la prison de New-Bell. Bref, nous avons sollicité légalement une permission pour que mon client assiste aux obsèques de son fils ”. La seule présomption d’innocence, se demande le conseil, n’aurait-elle pas suffit pour qu’il lui soit permis, même sous forte escorte, d’aller enterrer son fils ?

Des informations puisées à bonne source indiquent qu’à Njombé-Penja, cette localité qui compte au moins 70.000 âmes, tout s’était arrêté pour les obsèques de Paul Eric Kinguè Junior. “ Nous nous sommes entendus que nous n’irons pas au champ. Nous étions bien préparés pour accueillir la dépouille du fils de l’ex-maire. La mobilisation était très forte au point où les uns et les autres se demandaient s’il s’agissait d’un meeting du parti au pouvoir ”, indique une source bien informée. Elle poursuit : “ Au niveau de Dibombari, plus de 250 motos taxis étaient mobilisées pour escorter le cortège. Ceux de Mbanga étaient également en attente. Dans toutes les localités que devait traverser le cortège funèbre, des gens étaient mobilisés ”.

D’aucuns pensent que c’est cette mobilisation tous azimuts qui aurait inquiété les autorités de Yaoundé. Au point que, sur la base d’un rapport du commissaire spécial de Njombé-Penja indiquant qu’il y aurait des risques de débordement, ces mêmes autorités ont instruit le régisseur de la prison de Douala de ne pas autoriser  Paul Eric Kinguè à  effectuer le déplacement de Penja.  “ Un prétexte qui ne tient pas et qui ne peut convaincre personne. L’Etat a les moyens de dissuader, voire de contenir des débordements ” tranche un observateur avertis. Et de conclure : “ Il ne demandait pas à aller à Penja pour faire de la politique, mais bien pour enterrer son fils et revenir en prison en attendant que justice équitable soit rendue dans ses affaires. Son fils n’était ni politicien, ni candidat à une quelconque élection. Dans les prisons, les gens ont toujours bénéficié de ces permissions et parfois même, pour l’enterrement des beaux-frères, des beaux-parents. ”, s’insurge son conseil.

Pour l’heure la date des obsèques de Paul Eric Kinguè Junior reste inconnue et l’ex-maire de Njombé/Penja vient de saisir les autorités religieuses afin que celles-ci persuadent le ministre de la Justice de lui permettre d’assister aux obsèques de son fils. 

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE