24/03/2011 00:56:50
La Cour d'appel réduit la peine de Paul Eric Kingue
Elle passe de six à trois ans, et il devra payer la somme de six cent mille Fcfa pour sortir de prison au mois d’avril, mais l’ex-maire de Njombé-Penja reste sous la condamnation à dix ans de prison infligée par le Tgi du Moungo pour l’affaire des détournements à la mairie.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Des cris de joie et des pleurs. Des youyous qui fusent de toutes parts bien que maîtrisés par les forces de l’ordre. Telle est la scène observée hier mercredi 23 mars 2011 à la salle d’audience n°1 de la cour d’Appel du Littoral. Car condamnés en grande instance pour la plupart à six, dix et quinze ans d’emprisonnement ferme, Paul Eric Kingue, Kong Zachée, Kola Mathurin, Aboubakary Mana Bouba, Fomat Duplex, et Ambomo Guy Modeste ont vu leur peine réduite de moitié. Pour avoir été reconnus coupables de pillage en bande, et non coupables de réunion et manifestations, attroupement, et obstacle à la voie publique, conformément aux dispositions des articles 74, 97, 230, 231, 232, et 236 du code de procédure pénale. Mais pour sortir de prison, l’ex-maire de Njombe-Penja devra payer la somme de six cent quarante quatre mille six cent quarante un (644.641) Fcfa.

Ce que n’admet pas ce pensionnaire de la Spéciale XVIII de New-Bell, tout de noir vêtu. “Si je suis accusé et condamné pour avoir réveillé la conscience des populations, je comprends. Si je suis condamné parce que je me soucie du bien-être de mes concitoyens, je comprends. Ce que je ne comprends pas, c’est qu’on m’associe aux émeutes de février 2008. C’est le lien qu’on veut établir entre ma personne et ces tristes évènements que je trouve malheureux”, dit Paul Eric Kinguè qui se dit vouloir saisir la Cour suprême. “Même comme je serai dehors, le combat n’est pas terminé car il faut que la vérité éclate au grand jour. Je sais que c’est ma présence à la mairie qui est à l’origine de cette affaire où je continue de plaider non coupable de toutes les charges retenues contre moi”

C’est après la plaidoirie de Me René Manfo, conseil de l’accusé que la collégialité a réexaminé ce dossier au moment où la partie civile exigeait huit cent millions (800.000.000) Fcfa comme dommages et intérêts. D’après Me René Manfo qui a plaidé pour une humanisation des peines, “Si le rôle de la justice est de corriger les torts, il faut que les peines soient humaines. C’est pourquoi je demande que la Cour y tienne compte. Quinze ans d’emprisonnement, c’est trop pour des émeutes de février 2008. Je connais des gens qui ont eu dix ans dans le cadre de l’opération Epervier alors qu’ils ont pillé le pays de génération en génération”. Et cet avocat réputé célèbre dans la défense des “émeutiers” de février 2008 accuse la Php (plantation du haut Penja) de mettre en avant son mécanisme de défense. “Comment une société qui exploite pendant trente ans les terres de la communauté sans rien donner en contrepartie demande que ces jeunes de payer 800 millions. Où les trouveront-ils ?”.

Avec cette décision de la cour d’Appel du Littoral qui a revu à la baisse la peine des accusés dans le cadre des émeutes de février 2008, c’est une nouvelle vie qui commence pour ces derniers qui ont dix jours pour se pourvoir en cassation. Arrêtés le 14 avril 2008, c’est en principe le 29 avril de cette année que ces derniers sortiront de taule. A la lecture de cette décision de justice, des questions restent pendantes : à qui profite la mise entre parenthèses de Paul Eric Kinguè, aux autorités du Moungo, aux responsables de la Php ou à des rivaux politiques?  Pourquoi c’est seulement au moment de sa sortie qu’une autre affaire pèse sur ses épaules, celle des détournements à la commune? L’ex-maire est-il dans l’œil du cyclone de certaines forces tapies dans l’ombre? Nous y reviendrons.
 

La redistribution du quantum des peines

Paul Eric Kingue : trois ans d’emprisonnement

Aboubakary Mana Bouba : trois ans d’emprisonnement

Kong Zachée: 42 mois

Ambomo Guy Modeste : 42 mois

Fomat Duplex : trois ans d’emprisonnement

Kola Mathurin : trois ans d’emprisonnement

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE