27/03/2011 05:39:41
Présidentielles 2011: "L'appel de Nkolbisson"
En marge des manifestations commémorant le 26e anniversaire du Rdpc, les militants des sections du Mfoundi VII ont appelé à la candidature de Paul Biya au prochain scrutin présidentiel
La nouvelle expression
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

En marge des manifestations commémorant le 26e anniversaire du Rdpc, les militants des sections du Mfoundi VII ont appelé à la candidature de Paul Biya au prochain scrutin présidentiel.« Cette exhortation est un appel du cœur et de la raison et nous nous engageons à vous plébisciter à 100% pour que vive toujours le Cameroun dans la paix et dans la modernité ».

Ces mots, adressés à Paul Biya, sont de Marie Ngayene, présidente de la section des femmes du parti dans cette localité. Ils sont aussitôt suivis des applaudissements et youyous de la foule de militants ayant fait le déplacement du lieu dit « carrefour Tsimi », au quartier Oyam-Abang à Yaoundé. Comme elle, tous les orateurs qui se succèdent au centre de la grande cour, saluent les qualités du président national du Rdpc, en célèbrent quelques grandes réalisations et « s’engagent à l’accompagner à relever les défis de l’heure ».

Le secrétaire général du comité central, René Emmanuel Sadi, qui a fait un tour éclair ici, en appelle donc à « taire les querelles », à « se mettre au travail » et surtout, à s’inscrire massivement sur les listes électorales afin de lui « donner la possibilité de relever ces défis ». Une équipe d’Elecam, installée à la sous-préfecture située juste en face, a d’ailleurs été invitée pour les besoins de la cause.

Le thème de cette année : « Tous ensemble pour relever les défis de l’heure ». Ces défis, d’après le chef de la délégation du comité central Gilbert Tsimi Evouna, sont de deux types. « Réélire avec brio notre candidat naturel à l’élection présidentielle 2011, d’où l’objectif de rassemblement ; faire du Cameroun un pays émergent en 2035, d’où l’urgence de combattre des maux tels que la corruption, le népotisme et les détournements de fonds publics », explique-t-il.

René Emmanuel Sadi y ajoute le défi de la paix, de la sécurité et de la stabilité et appelle à se « mobiliser pour dire non à ceux qui veulent semer la division et le trouble ». « La lutte contre la pauvreté est une réalité palpable. Les grands projets structurants vont nous apporter des milliers d’emplois pour des investissements qui représentent 6 000 milliards de F Cfa. C’est du jamais vu dans notre pays depuis l’indépendance », argue pour sa part Simon Ongola, président de la section Rdpc. Avant d’ajouter, en guise d’avertissement : « Tous ceux là qui appellent à la violence nous retrouveront en face d’eux car le Cameroun n’est pas un laboratoire où des apprentis sorciers viennent se livrer à des expérimentations. »

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE