28/03/2011 03:19:34
Appel au boycott des produits franšais partout en Afrique
L’avenir de notre continent se joue actuellement en Côte d'Ivoire. Appel au boycott des produits français partout en Afrique et dans toute la diaspora africaine. 
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Samedi 26 Mars 2011- un grand rassemblement historique, une manifestation pacifique, une forte mobilisation et moment de communion pour la défense des valeurs républicaines ivoiriennes. L’appel du général Ble Goudé au peuple de CI a été suivi sans restriction aucune. Et l’Afrique et le monde ont pu admirer une fois plus un  peuple résistant, soudé et uni, déterminé à barrer la voix au néo-colonialisme. Quelques centaines de milliers d’Ivoiriens de tout âge confondu, ont bondé la place de la république de Abidjan pour non seulement réitérer et manifester leur soutien indéfectible à leur président Laurent Gbagbo, mais aussi pour exprimer leur indignation contre  l’agression impérialiste de la France.

Sarkozy  fait planer le risque de guerre civile en Côte d’Ivoire. Mais j’espère que son agent secret, d’ambassadeur en CI lui transmettra avec authenticité  les images de cette gigantesque manifestation qui s’est déroulée paisiblement, sans arme, sans heurts, sans violence aucune.  Sarkozy doit être aveugle et sourd pour ne pas comprendre ce message fort de symboles que lui lance le peuple ivoirien, épris de paix. Ce peuple qui est debout et prêt à sauvegarder coûte que coûte sa souveraineté et l’intégrité de son territoire.  Le contexte actuel est bien difficile pour le peuple de CI, mais elle doit être consciente qu’elle mène un combat noble, un combat pour la libération totale de notre continent. En effet, pourquoi les peuples d’Afrique doivent-ils justifier leur droit d’existence auprès de la France? Pourquoi le peuple ivoirien doit-il donner des justifications à la France sur le choix de son président?  Pourquoi le peuple ivoirien subit-il un embargo injuste qui le prive de l’accès  aux médicaments? Le 4 décembre 2010,  le conseil constitutionnel ivoirien investissait solennellement Laurent Gbagbo comme président légitime des ivoiriens. Cette décision il faut le rappeler est inattaquable et s’impose à tous, aussi bien à la France. Pour le peuple ivoirien le scrutin présidentiel de l’année dernière est un chapitre clos de son histoire.

Les enfants dignes d’Afrique ne doivent plus permettre á la France de ridiculiser les peuples d’Afrique  L’élite française peut interdire à nos dirigeants de séjour dans leur pays, l’élite française peut confisquer les biens de nos dirigeants et geler leurs avoirs dans leur banques, dès  lors que ceux-ci ne leur obéissent plus, l’élite française peut à travers sanctions, représailles et embargos, priver aux populations africaines d’accès aux médicaments, laissant mourir dans les hôpitaux femmes et enfants malades.

L’élite française s’estime en droit de déloger par l’utilisation des armes les dirigeants africains, dès lors qu’ils demandent un peu plus de fairness dans l’achat de leurs produits à l’exportation. L’élite française estime qu’elle peut trainer sans conséquence aucune, les africains devant leur cour pénale internationale pour soi-disant crime contre l’humanité. Et pourtant toute l’élite française est constituée de prisonniers ambulants de crimes contre l’humanité, crimes commis sur les peuples africains. Mais malheureusement, les assassinats de leaders politiques africains, les massacres et génocides - au Cameroun, au Rwanda, au Biafra, en RDC- sur les peuples africains perdent apparemment leur caractère de crime, de génocide, ne peuvent plus être qualifiables tels, dès lors qu’ils sont perpétrés par les français. Tous les crimes économiques de la France sur notre continent – pillage de l’Afrique à travers le pacte colonial et le Franc-CFA, sabotage de l’économie et de la monnaie guinéenne- ne sont-ils pas des crimes condamnables?


En dépit de tous ces drames, nous, enfants d’Afrique continuons à embrasser la France et son élite barbare, à être courtois à leur égard, à parler leur langue et surtout à consommer leurs produits. En clair ils nous mettent les chaînes d’esclaves, ils nous méprisent et nous chosifient, ils organisent de temps en temps des guerres pour nous exterminer et trouver une voie libre vers les puits de nos ressources naturelles. Au regard de la tentative par la France de déstabiliser la Côte d’Ivoire,  au regard du mépris que la France a toujours affiché à l’égard de l’Afrique, je lance aujourd’hui un appel au peuple de la CI et de l’Afrique toute entière à boycotter la France et tous les produits français. 

La France n’a pas encore compris, qu’elle est insignifiante et  ne représente rien aux yeux des millions d’africains conscients, dignes et moralement inébranlables. En dehors de ses actes à caractère cruel, monstrueux, abominable, la France n’a rien apporté à notre continent et ne lui apportera jamais quelque.


Par contre c’est l’Afrique qui fait la France. Les enfants d’Afrique doivent y mettre un terme et dire à ce pays de fauves, que la récréation est terminée sur notre continent.  Les enfants d’Afrique demandent poliment et gentiment à la France de ficher le camp, de dégager, de déguerpir. L’Afrique en a assez de cette présence ignoble, puante, dégoûtante et nauséeuse qui est la France. Ce pays dont l’élite baigne de génération en génération dans un système marécageux infect, répugnant, pestilentiel, mis en œuvre pour piller notre continent et le maintenir dans le sous-développement, dans la dépendance et dans l’esclavage mental.  Il faut dire que la France a eu jusqu’aujourd’hui du succès avec ses pratiques criminelles sur notre continent, parce que les enfants d’Afrique ont toujours été animés par l’esprit humaniste et de tolérance.  Ils ont toujours fait preuve de respect, de confiance, de générosité, de gentillesse et de bienfaisance à l’égard d’une élite française cruelle. Ce comportement est suicidaire pour l’avenir de l’Afrique. L’élite française ne mérite pas le traitement dont ont droit les hommes civilisés. Notre comportement de passivité et notre exagération à pardonner aux criminels multirécidivistes sont à mon avis plus graves que les chaînes d’esclavage de ces derniers. Malgré toutes les atrocités de la France en Afrique, elle ne s’est jamais sentie coupable, responsable, faillible, interpellée. Elle navigue depuis la nuit des temps dans un océan de quiétude.


Nous devions exprimer notre vive émotion et indignation en boycottant sans retenue la France et ses produits. Nous devions cesser de consommer leurs produits, ou pourquoi pas de parler leur langue, si possible. Aux yeux des enfants d’Afrique la France ne mérite plus la moindre considération. Que ce pays existe ou pas, on s’en contrebalance. Tout comme des millions d’enfants dignes du continent de Sankara et Nkrumah, l’ingérence de la France en CI m’agace, m’interpelle. Le poids et l’influence de l’Afrique  dans les rapports avec la France sont 100 fois plus lourds que ceux virtuels de la France. Boycotter sans retenue les produits français, c’est un symbole, c’est tout simplement refuser de continuer à engraisser nos bourreaux. A partir d’aujourd’hui n’achetons plus  les vins et boissons d’origine française, n’achetons plus les vêtements et bijoux français, n’achetons plus les véhicules de marque française.

A partir d’aujourd’hui n’achetons plus leurs produits manufacturés, n’achetons plus leurs machines pour grands travaux, n’achetons plus leurs machines pour usage domestique, n’achetons plus leurs expertises, ne consommons plus leurs services de téléphonie. A partir d’aujourd’hui, ne  consommons plus leur culture à travers abonnements aux programmes de leurs chaines de télévision et radio.

A partir d’aujourd’hui boycottons plus particulièrement leur compagnie aérienne AIRFRANCE, qui constitue l’essentiel de la logistique de transport pour tous ces gangsters francafricains, franc-maconniques, du service secret français, des services  de la coopération française. Les produits des entreprises françaises en Afrique doivent bien sûr être consommés, car ce sont nos matières premières qu’ils utilisent dans la production et ce sont nos bras qui les fabriquent.   
Devions-nous hésiter une seule seconde à boycotter la France et ses produits? Devions-nous nous poser deux fois  la question, avant de poser cet acte juste ?Lorsque la France impose un embargo sur la CI, se soucie t-elle des milliers d’enfants et personnes âgés malades, qui risquent de perdre leur vie par manque de médicaments dans les pharmacies et structures hospitalières?


Sarkozy et son pays nous fatiguent et nous ont suffisamment fait tourner en rond. Retenons que tous les produits français que nous consommons, peuvent être remplacés par des produits de qualité hautement concurrentiels provenant du Brésil, de l’Inde, de la Malaise, de l’Afrique du Sud, de la Corée du Sud, de la Chine et d’autres pays émergeants. Si la France cessait d’acheter nos produits, si la France retirait ses maigres investissements de notre continent – ce qu’elle ne peut oser faire- elle recevrait  pour sa sage décision,  des messages de félicitation de la part des pays comme la Chine, la Türkiye, l’inde, Singapour, Russie etc.  Ces pays sont prêts à acquérir nos produits au prix réel sur le marché. L’Afrique a besoin du transfert de technologie et d’investissements direct pour la transformation de ses matières premières, génératrices de plus-values. Ce constat doit être à la base de toute négociation avec nos nouveaux partenaires. L’exploitation sauvage de notre contient a permis à la France de connaître la gloire. C’est aussi la Prise de conscience de l’Afrique qui va précipiter le déclin de la France. Et nous le vivons déjà en CI.

Si tu es ivoirien vrai, si tu es africain vrai, n’éprouve aucun souci à boycotter produits de tes bourreaux. La Côte d’Ivoire-ci là,  doit être libre, l’Afrique-ci là doit être libre.

Djeumo, journaliste, panafricaniste

Djeumo

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE