29/03/2011 02:58:06
Bafoussam: Bagarre générale dans le Rdpc
La salle de la permanence du parti des flammes à Bafoussam a failli se transformer  en ring de boxe, le 24 mars dernier.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

La célébration du 26ème anniversaire du rassemblement démocratique du peuple  camerounais (Rdpc), organisée le 24 mars 2011 dans sa permanence de Bafoussam  restera longtemps gravée dans la mémoire de ses militants et militantes. Et pour cause : pendant que la fête bat son plein avec la succession des différents discours faisant la propagande de son président national Paul Biya, l’impresario annonce le passage de Rose Saho à la tribune. Consternation dans la salle. Subitement des voix s’élèvent pour décrier cet ordre de passage qui n’était pas prévu dans le programme de la cérémonie. Du coup, Béatrice Kenfactk présidente de section Ofrdpc, et une bande de femmes assiègent l’estrade de la maison du parti en guise de protestation à ce discours. “ Au nom de qui et de quoi cette dame doit prendre la parole dans cette salle ? La section Ofrdpc Mifi-centre est mon territoire de commandement en matière politique. Ce discours-surprise n’aura pas lieu dans cette salle ”, s’insurge la présidente de section.

La salle devient bruyante et les commentaires fusent de toutes parts, chacun va selon son bord. Tétanisé devant ce spectacle, Dieudonné Samuel Ivaha Diboua, gouverneur de la région de l’Ouest, et Fouapon Allasan, préfet du département de la Mifi , vivent, impuissants, la scène. Le camp de Béatrice Kenfack qui a maîtrisé le matériel de sonorisation semble être vainqueur de cet épisode, parce qu’après la trentaine de minutes de rivalité, la fête  poursuit son cours, mais avec le discours querellé botté en touche. La confrontation du président de la section Rdpc  et de la présidente de l’Ofrdpc Mifi-centre vient une fois de plus de se déporter sur la place publique.

Personne  à Bafoussam n’ignore pas le combat qui existe entre les trois organes de ce parti dans cette section. Jules Hilaire Focka ne pardonne pas le fait que des “ allogènes ” président aux destinées de l’Ofrdpc et de  l’Ojrdpc à Bafoussam 1er. C’est ainsi que, selon certaines sources, le président ferait des manœuvres dans l’ombre pour tenter de remplacer ces deux personnes à la tête du parti à Bafoussam. Malheureusement, le roi des Bafoussam, S.M Njitack Ngompé Pelé, ne semble pas partager pas cette opinion. “ Mon père avait ouvert les bras à tous les “ allogènes ” dans la ville de Bafoussam. Il ne nous revient pas aujourd’hui de remettre en cause cela. Malheur à un de mes sujets qui va surfer sur le tribalisme ”, disait le roi des Bafoussam, lors de l’intronisation de Béatrice Kenfack au titre de notabilité de reine-mère à la chefferie Bafoussam, il y a quelques mois, lequel chef Bafoussam est devenu le parrain politique de la présidente de section originaire de la région du Nord-Ouest, devenue par les liens du mariage femme de la Mémoua.

Depuis cette cérémonie d’intronisation de la ‘‘ Mafo’’, à la cour de la chefferie, l’écart s’est considérablement creusé entre S.M Njitack Ngompé Pelé et son sujet, le président de section Rdpc, Jules Hilaire Focka.  Rose Saho, qui s’apprêtait à lire le discours querellé, est selon une source, celle que prépare le président pour prendre la place de l’actuelle présidente de section, venait passer un message dont les extraits ne peuvent surprendre aucune personne au fait des actes d’insubordination entre le président de section Rdpc et son chef traditionnel.

“J’invite les femmes Bafoussam de se libérer du joug de l’autorité traditionnelle ”, dit un morceau du discours en question. Le discours de cette femme était un appel à la révolte, constate un militant dans la salle. Une scène qui met au goût du jour l’inorganisation du parti de Paul Biya dans la Mifi. Un désordre déjà décrié par le président de la section Ojrdpc, Hyppolite Tchoutezo, lors de son discours.

La délation, la manipulation, le tribalisme, la calomnie et bien d’autres maux qui détruisent l’image du parti des flammes et qui peuvent porter atteinte le moment venu au candidat naturel du  parti. “ L’élite ne joue pas franc jeu. Chacun joue sa carte et non celle du président Paul Biya qui est la seule préoccupation pour le moment ”, fait savoir Hyppolite Tchoutezo, avant d’ajouter que : “ Dans l’opération d’établissement gratuit des cartes nationales d’identité  pour les militants du Rdpc, en vue de leur inscription sur les listes électorales dans notre unité de commandement politique, nos élites vont en rangs dispersés sans  qu’aucune concertation ne guide les  actions. Ce qui favorise certainement les partis d’opposition qui en profitent pour infiltrer leurs militants ”.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE