31/03/2011 04:35:09
Burkina Faso : L'armée se rebelle,le maire de Ouagadougou blessé
Des mutins ont tiré en l’air dans la nuit de mardi, ont incendié les résidences du chef d’état-major général des forces armées, du ministre de la Sécurité, et du maire de Ouagadougou, qui a été blessé dans l’incendie.
Xinhua
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Des mutins ont tiré en l’air dans la nuit de mardi, ont incendié les résidences du chef d’état-major général des forces armées, du ministre de la Sécurité, et du maire de Ouagadougou, qui a été blessé dans l’incendie.

Le maire de Ouagadougou, Simon Compaoré, a été blessé dans l’incendie de sa résidence, et aurait même été évacué, affirme une source médicale.

Les militaires avaient manifesté dans la nuit du 22 au 23 mars pour réclamer la libération de cinq de leurs collègues condamnés dans une affaire de mœurs les opposant à un civil.

Des tirs d’armes automatiques en l’air sont entendus depuis la nuit à Gaoua (335 km au Sud Ouest de Ouagadougou), en vue de manifester leur soutien à leurs camarades de Ouagadougou et de Fada N’Gourma, a-t-on appris mercredi à Ouagadougou, de sources concordantes.

Les commerces, l’administration, les écoles qui avaient tenté de reprendre leurs activités dans la matinée puisque les tirs se faisaient rares, ont vite déchanté dans la mesure où les manifestants ont rejoint le centre ville en tirant en l’air, a confié Anatole Tiolé, un enseignant.

Au marché central, un magasin aurait fait l’objet de pillage où les mutins auraient emporté des matelas, des sacs de riz alors que les banques, les établissements publics et l’administration sont restés fermés dans la matinée.

Les 27, 28 et 29 mars, les militaires de la ville de Fada avaient emboîté le pas à leurs collègues de Ouagadougou en libérant un des leurs accusé pour viol d’une fillette de 14 ans.

Dans un communiqué rendu public mardi à Ouagadougou, le ministère de la Défense a affirmé que les militaires de Fada N’Gourma avaient réintégré les casernes après une réunion avec une délégation de la hiérarchie militaire

Les mutins ont effectué des tirs intempestifs dans la ville et ses environnants et perpétré les mêmes actes à Tenkodogo et Koupèla, deux villes voisines où ils seraient allés s’approvisionner en munitions.

Le ministre de la Défense et des Anciens Combattants a présenté ses regrets aux populations ainsi qu’aux administrations publiques et privées des localités concernées et s’est engagé à prendre toutes les dispositions pour mettre fin à ces agissements répréhensibles.

Face à cette situation, le président burkinabé Blaise Compaoré s’adressera à la nation à 16 heures GMT, a-t-on appris de sources proches de la présidence.

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE