02/04/2011 14:53:25
Abidjan: Les FDS gagnent du terrain
En effet, à Abidjan, la résistance de Gbagbo a été très forte tant il est vrai que les Forces Républicaines ne sont pas parvenues à avancer en direction du Palais présidentiel. Contrairement à ce que racontent plusieurs médias.
Agence Fides / Cameroonvoice
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

De violents affrontements à l’arme lourde sont signalés à Abidjan, la capitale économique de la Côte-d’Ivoire entre les forces fidèles au Président Laurent Gbagbo et celles proches d'Alassane Ouattara. Une source de l’Eglise qui souhaite conserver l’anonymat pour raisons de sécurité, raconte à l’Agence Fides : « Les affrontements sont concentrés autour du siège de RTI, la radiotélévision nationale après qu’hier matin, autour de 06h00, les hommes fidèles à Gbagbo l’aient reprise aux Forces Républicaines, proches de Ouattara. Ces dernières, dans la nuit de jeudi 31 mars à vendredi 1er avril, étaient parvenues à conquérir l’édifice de la RTI qui avait en effet interrompu ses transmissions. La violente contre-offensive des forces de Gbagbo a contraint ensuite les Forces Républicaines à se retirer ».

« La RTI continue d'émettre et encourage les partisans de Gbagbo à réagir » ajoute la source de Fides. « En effet, à Abidjan, la résistance de Gbagbo a été très forte tant il est vrai que les Forces Républicaines ne sont pas parvenues à avancer en direction du Palais présidentiel. Ce dernier, tout comme le siège de la RTI, est entouré de blindés. Le Palais présidentiel a peut-être été touché de loin par un tir d’arme lourde parce que l’on voit de la fumée en sortir mais les forces de Ouattara ne sont pas parvenues à s’en approcher ».

« Ouattara a proclamé la fermeture des frontières mais a ensuite rouvert l’aéroport d’Abidjan afin de permettre l’évacuation des ressortissants étrangers. L’aéroport semble être sous le contrôle de l’ONUCI » déclare notre source.

« Hier, Ouattara avait proclamé le couvre-feu entre 17h00 et 06h00 ce matin. Aujourd’hui, il en a proclamé un autre de 12h00 à 06h00 demain matin. On s’attend donc à ce que dans les prochaines heures, une vaste offensive reprenne » affirme la source de Fides. « Les hélicoptères de l’ONUCI et de la mission militaire française surveillent la ville d’en haut. Nous avons vu différents blindés de ces deux forces dans les rues ainsi que des lance-roquettes » conclut notre source.

A Duékoué, dans l’ouest du pays, 800 civils auraient été massacrés au cours d’affrontements « intercommunautaires » selon la dénonciation faite par le Comité international de la Croix Rouge citant comme sources des membres des forces proches de Ouattara. S. Exc. Mgr Gaspard Béby Gnéba, Evêque de Man, déclare à l’Agence Fides ne pouvoir confirmer cette nouvelle notamment parce que les communications dans la zone sont difficiles mais il réaffirme que la situation humanitaire y est grave même si les combats dans cette région ont cessé . Mgr Gnéba soutient enfin qu’outre les structures civiles, des structures de l’Eglise (Paroisses, écoles, structures sanitaires) ont été également détruites et saccagées.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE