05/04/2011 13:31:33
Honte vous!
Honte à ces pseudo « hommes et femmes d’état » africains qui croient qu’il suffit de porter une cravate ou des broderies pour devenir des « politiques ». Honte à ces acteurs de la société civile africaine qui se taisent pour ne pas perdre leurs subventions. Et enfin, honte aux chefs religieux qui ne savent que prier pour la paix sans dénoncer l’inacceptable en Afrique noire en disant la vérité.
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Aujourd’hui, en Côte d’ivoire, Nicolas Sakozy a mis en œuvre une forme de « solution finale » en écho à son fameux discours de Dakar de 2007 sur « l’Homme africain est dehors de l’histoire ». Demain, Sarkozy doit faire un discours sur Césaire grand défenseur du Peuple Noir au Panthéon alors qu’il donner du canon contre l’armée ivoirienne à Abidjan. Césaire doit se retourner dans sa tombe !? Et les soi-disant « hommes et femmes d’état africains » se terrent, même au Gabon. Aucune réaction de Mamboundou, de Ping ou de Mba Obame. C’est dire !? Que sont les grandes figures de nos pays, devenues ? L’argent et le pouvoir ne suffisent pas, comme nous l’a montré Mandéla.

Voir une armée « coloniale » bombarder les Forces Armées de l’État ivoirien est une déclaration de guerre qui n’a même pas fait l’objet d’un débat (comme c’est de coutume) à l’Assemblée Nationale française.  Tuer des Ivoiriens est quelque chose d’insupportable et que je dénonce solennellement ici avec force. Il s’agit ni plus, ni moins, de la part de la Présidence de Nicolas Sarkozy, d’UN ACTE GRAVE d’Agression. Cet acte engage à son insu le peuple français, il fait porter à la République française une responsabilité morale et politique. Cette agression injustifiée d’un peuple africain ne saura hélas être sans conséquences.

Honte à ces pseudo « hommes et femmes d’état » africains qui croient qu’il suffit de porter une cravate ou des broderies pour devenir des « politiques ». Honte à ces acteurs de la société civile africaine qui se taisent pour ne pas perdre leurs subventions. Et enfin, honte aux chefs religieux qui ne savent que prier pour la paix sans dénoncer l’inacceptable en Afrique noire en disant la vérité.

 

Désolé mais Sarkozy est un nain!

Au nom de la France, des hélicoptères ont massacré des milliers de Bamilékés au Cameroun.

Au nom de la France et via le Gabon un génocide a ensanglanté la province du Biafra au Nigéria.

Au nom de la France, on a laissé 1 million de tutsis se faire massacrer pour ne pas changer de politique au Rwanda.

Au nom de la France, le fils Eyadéma  a tué des milliers de Togolais pour prendre le pouvoir.

Au nom de la France, des dizaines de milliers de Congolais  à Brazzaville ont été l’objet de meurtres de masse.

Au nom de la France, on meurt par milliers au Tchad et au Centrafrique.

Au nom de la France, le Gabon a eu son lot de dizaines de morts depuis 1964 jusqu’en 2009.

Et même au nom de la France, on a sacrifié la vie de deux jeunes Français récemment au Niger qui auraient pu avoir la vie sauve après un temps de captivité ...etc.

Que pourra faire demain un Chef d’état (Alassane Ouattara) qui pour arriver au pouvoir aura agi comme Alassane Ouattara depuis 2002. En quoi sera-t-il meilleur qu’un Sassou Nguesso du Congo qui a décimé son peuple pour reprendre la présidence avec le soutien de Chirac ?Je dis à ceux qui ne sont pas heureux de mes écrits que je ne vous ressemble pas. Je n’ai pas co-fondé un parti au Gabon par exemple pour soutenir les dictateurs africains. L’Afrique à venir ressemblera à celle de Mandéla pas à celle de Paul Biya pour ne citer que ce Président qui s’apprête à passer en force au Cameroun avec l’appui de la communauté internationale. Je ne suis pas caporalisable pour être clair ! Mon indignation ici exprimée ressemble à toutes mes autres indignations depuis toujours : le mal fait à l’Afrique et aux Africains par Sarkozy (un clown comme dirait le fils Kadhafi) avec la complicité d’Africains carriéristes et lâches ne peut plus durer. Je parlerai ainsi jusqu’à la fin de tout puisqu’à la différence de beaucoup, je ne suis pas animé par un plan de carrière. Tout le monde n’aspire pas à accéder à la poule aux œufs d’or pour satisfaire on ne sait quoi.

Je condamne sans ambigüités l'action militaire française sans le mandat de l'Onu

Je veux exprimer publiquement ma condamnation sans réserves de l’intervention française en Côte d’Ivoire qui est une boucherie de plus sans mandat du Conseil de Sécurité de l’ONU et une humiliation sans nom pour les Peuples africains. Je dis que Nicolas Sarkozy est un nain, au plan biologique mais surtout au niveau politique. Qu’il ne compte pas sur moi pour lui cirer les pompes. Et si cela peut arranger les choses, j’interdis désormais à quiconque de m’appeler « ministre des affaires étrangères » de qui que ce soit car mes convictions l’emportent sur le reste.

Je suis choqué et j’ai honte d’avoir cru un tant soit peu en cet homme nommé Nicolas Sarkozy, qu’il aille au diable ! Ceux qui pensent que pour devenir « responsable politique » en Afrique, il faille d’abord renoncer à toute dignité, sont des lâches qui paieront le prix de cette lâcheté un jour. Nombreux sont ceux qui comme moi, ont eu des membres de leurs familles assassinés par la « coloniale » ou par des régimes soutenus depuis Paris. Nous n’avons pas de leçons à recevoir de ceux qui se soumirent tout le temps ou firent le jeu du « diable » au détriment de leurs pays. Si certains n’arrivent pas à comprendre que le silence du Parti Socialiste Français comme de tous les partis signe un « crime commun » contre l’Afrique noire, ne doivent pas être surpris d’être incapables de devenir une alternance crédible au clan Bongo !

N’en déplaise, Gbagbo restera dans notre souvenir comme celui qui a été vaincu en technicolor comme un héros ! Son courage aidera d’autres à relever la tête et un jour nous serons libres. Grâce à Dieu, nous serons enfin libérés et le Monde verra que la puissance des Forces Spéciales et des hélicoptères ne suffit pas ! Que soit maudits Alassane Ouattara et Guillaume Soro qui depuis 2002 ont ensanglanté la Côte d’Ivoire pour de sombres intérêts. Et que soit encore plus maudit ce Président français qui aura affiché plus que les autres, son mépris pour l’Afrique noire. Nous pouvons le dire puisque nous n’attendons rien de lui !

En signe de protestation, je choisis aujourd’hui de me taire pour une durée indéterminée afin de méditer sur la « malédiction nègre » et prendre le temps de la réflexion. Cette annonce devrait soulager quelques « rêveurs » au Gabon et en France.

Nous n’accepterons jamais l’image d’une armée française en peine devant les Talibans et qui vient décharger une furie incompréhensible contre des peuples qui ne demandent qu’à vivre une vie normale.

Bruno Ben MOUBAMBA
Vice-Président de l’Union Nationale interdite au Gabon

Bruno Ben MOUBAMBA

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE