07/04/2011 17:10:00
Opinion: Une troisième voie s'impose en Côte d'Ivoire
Ouattara n’est pas l’homme de la situation... On peut le dire...Une troisième voie s’impose pour sortir la Côte d’ivoire de ce bourbier...
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Ouattara n’est pas l’homme de la situation... On peut le dire...Une troisième voie s’impose pour sortir la Côte d’ivoire de ce bourbier...

Ouattara « prisonnier » des rebelles et de la France... «Ouattara déjà perçu comme étranger (après 15 ans de polémiques sur sa nationalité), sera finalement arrivé au pouvoir par les armes et avec l'appui de forces étrangères » Antoine Glaser.

Ni Gbagbo, ni Ouattara ne sont plus les hommes de la situation... La Côte d’Ivoire  a besoin d’un président qui doit symboliser sa diversité. Or, devant ce chamboulement total d’un Ouattara  qui partage avec Gbagbo la responsabilité de la mort des milliers d’ivoiriens. Et, d’un Gbagbo qui avait annulé le vote d’une partie de ses concitoyens... Une troisième voie s’impose...
 Rien ne sera plus jamais pareil en Côte d’Ivoire avec ces deux hommes aux affaires publiques. Chacun porte dorénavant sa part de responsabilité sur  cette déchéance sociale... Un million de personnes déplacées, des milliers de victimes et des jeunes armés qui ruinent et instaurent la terreur partout.
Ouattara ...L’homme de l’occident doit rendre compte de la tuerie de 800 ivoiriens dans l’ouest...Dure dure pour les nations démocrates d’avaler une telle pilule...

«Arrivé par les armes, avec des chefs de guerre comme Wattao ou Chérif Ousmane, il devra rendre compte des massacres commis par la rébellion dans l'Ouest et dans certains quartiers d'Abidjan comme Yopougon (quartier pro-Gbagbo, ndlr), où on parle déjà de règlements de comptes», affirme le politologue Michel Galy, spécialiste de la Côte d'Ivoire.

Ouattara prisonnier des rebelles...De la France... Comment unir tout le peuple ivoirien autour de son projet de société???  «Ouattara sera finalement arrivé au pouvoir par les armes et avec l'appui de forces étrangères. Il était déjà perçu par une partie des Ivoiriens comme le candidat de l'étranger, voire comme un étranger lui-même (après 15 ans de polémiques sur sa nationalité, ndlr), et il aura du mal à réaliser l'union ou à proposer une réconciliation nationale. ..Pour Ouattara, la situation est catastrophique», juge Antoine Glaser.


Il doit dorénavant sa présidence non seulement à la communauté internationale sous l’égide de l’ONU, mais surtout aux rebelles sans oublier la France qui a neutralisé la défense de Gbagbo... Comment accepterons les pro-Gbagbo cette ingérence des étrangers... Seul l’avenir nous dira. Mais, dans l’immédiat,  ce pays doit se reconstruire, la paix et la réconciliation seront ses ingrédients de réussite. Pour cela une troisième voie s’impose et me semble légitime pour assurer une nouvelle ère...

Mais qui sera cette troisième voie? Henri Konan Bédié... Parce qu’il est arrivé troisième au premier tour et la démocratie c’est aussi la loi du nombre...Si seulement tout pouvait être aussi évident dans cette lutte d’intérêts et de pouvoir comme un calcul mathématique...

Une chose demeure par ailleurs évidente et certaine...Avec Gbagbo ou Ouattara aux affaires publiques, rien ne sera plus jamais pareil en Côte d’Ivoire... Chacun porte dorénavant sa part de responsabilité dans cette déchéance sociale. Et la Côte d’Ivoire a besoin aujourd’hui d’un homme ou d’une femme qui doit unir son peuple pour la construire. Plus d’une décennie d’instabilité politique... Les ivoiriens ont aussi droit au bonheur... un simple bonheur comme se balader dans les rues de leurs quartiers  sans crainte...Et la tâche semble désormais lourde pour Gbagbo tout comme Ouattara de l’assumer ...

Vivement une troisième voie en Côte d’Ivoire pour la sortir de ce bourbier.

Félicité Ngadja

Félicité Ngadja

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE