08/04/2011 00:31:10
Où sont passées les photos des 18 pirates abattus par le Bir?
Le ministre délégué à la présidence de la République en charge de la défense Edgar Alain Mebe Ngo’o l’avait promis face aux députés à l’Assemblée nationale. Les Camerounais attendent toujours au moment où certaines images choquantes présentées comme étant celles des pirates tués défilent sur Internet.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Le ministre délégué à la présidence de la République en charge de la défense Edgar Alain Mebe Ngo’o l’avait promis face aux députés à l’Assemblée nationale. Les Camerounais attendent toujours au moment où certaines images choquantes présentées comme étant celles des pirates tués défilent sur Internet.

Mais où est donc passée « la fameuse » photo des pirates abattus en pleine mer par les éléments du Bataillon d’Intervention Rapide (Bir) ? Depuis quelques jours, des images pour le moins choquantes circulent sur Internet. Pour certains, il s’agit des photos des 18 pirates tués en mer par les éléments du Bir alors que pour d’autres, plus nombreux, ces photos n’auraient aucun lien avec les hommes sans foi ni loi qui avaient braqué la banque panafricaine et avaient emporté plusieurs millions de francs. 

Auditionné à l’Assemblée nationale devant des élus du peuple qui voulaient tout savoir sur l’histoire du braquage de l’agence Ecobank de Bonabéri, le ministre de la Défense, Edgar Alain Mebe Ngo’o, avait promis de montrer, bientôt, les photos des 18 pirates tués. Il avait par ailleurs confirmé que des armes et des munitions avaient été saisies au cours de la riposte donnée par le Bir. Pour nombre de Camerounais, cette déclaration consistait tout simplement à rassurer l’opinion nationale et internationale. « C’est lorsque nous aurons vu ces photos que nous serons certains de ce qu’il y a effectivement eu la riposte de nos forces de sécurité » s’étaient intérieurement dit des députés  de l’opposition. Pour qui la riposte déclarée par le ministre de la Défense pouvait s’apparenter à un canular. « S’ils n’ont pas pu attaquer les pirates pendant qu’ils étaient encore en plein dans le cambriolage de la banque. Comment ont-ils pu les attaquer et prendre le dessus sur eux en pleine mer, quelques temps après l’opération ? » S’interrogeaient certaines langues. Selon un leader d’opinion, « il s’agit des techniques bien connues ». 

Dépêché par le président de la République pour tirer au clair le braquage d’Ecobank Bonabéri, le ministre de la défense avait rencontré les dirigeants de la banque. Accompagné de Jean-Baptiste Bokam, secrétaire d'Etat à la défense et du gouverneur de la région du Littoral, il s'était rendu sur le site du braquage et avait alors pu constater l'ampleur des dégâts causés par les bandits qui, après avoir « isolé » tout Bonabéri en ouvrant le feu sur tout ce qui bougeait ont fait explosé le mur arrière de l'agence avec de la dynamite avant d’emporter la rondelette somme de 200 millions Fcfa. Après  avoir opéré, les bandits s’étaient enfuis par la mer. Malheureusement pour eux, l’un d’eux sera rattrapé par les forces de l’ordre qui étaient à leurs trousses.

L’exploitation rapide de ce dernier est enclenchée, des   informations glanées et l’alerte est donnée aux éléments du Bir déployés dans la péninsule de Bakassi qui quadrillent la mer, apprend-on. Le bilan présenté par des sources militaires est lourd : 18 bandits abattus. Les photos des braqueurs toujours attendues officiellement.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE