18/04/2011 15:17:23
Burkina Faso:le mouvement de contestation des soldats se propage
OUAGADOUGOU, Burkina Faso — Le mouvement de colère des soldats au Burkina Faso semblait s'étendre lundi à l'est et au nord du pays, selon les témoignages d'habitants.
Associated Press
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Les soldats protestent pour obtenir leur indemnité de logement et leur prime journalière d'alimentation. Le mouvement a débuté jeudi soir dans la capitale Ougadougou, où des tirs ont été entendus près de palais présidentiel et des actes de pillages ont été signalés au cours du week-end.

Le gouvernement a décrété samedi un couvre-feu à Ouagadougou après des manifestations de commerçants qui protestaient contre les pillages perpétrés par des soldats. Des troubles ont également été signalés dimanche à Po, dans le sud du pays.

Le mouvement semblait se propager lundi.

Anatole Kiema, un professeur de la ville de kaya, au nord de Ougadougou, a ainsi affirmé que les écoles de la région étaient restées fermées après une manifestation de soldats qui ont tiré en l'air une partie de la nuit.

Tassere Koanda, un habitant de Tenkodogo, une ville à l'est de la capitale, a également rapporté que des soldats avaient tiré en l'air dimanche soir, avant de rentrer à leurs casernes. Les soldats ont également volé des téléphones portables.
Le président Blaise Compaoré a annoncé vendredi soir la dissolution de son gouvernement, ainsi que la nomination d'un nouveau chef d'état-major des armées et d'un nouveau chef de la sécurité présidentielle.

Ancien capitaine, Blaise Compaoré est arrivé au pouvoir en 1987 au Burkina Faso lors d'un coup d'État sanglant contre son frère d'armes, Thomas Sankara. Il a été largement réélu en novembre dernier lors d'un scrutin contesté par l'opposition, qui a dénoncé des fraudes.

*Titre modifié par Cameroonvoice

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE