21/04/2011 02:01:32
L'ambassadeur des Etats-Unis veut "sÚcuriser" le vote des Camerounais
Robert P. Jackson a procédé à l’expérimentation d’un système de vérification, à partir d’un sms, de son nom et de son bureau de vote sur la liste électorale.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Robert P. Jackson a procédé à l’expérimentation d’un système de vérification, à partir d’un sms, de son nom et de son bureau de vote sur la liste électorale.

L’ambassadeur Robert P. Jackson des Etats-Unis au Cameroun, invite les Camerounais non seulement à s’inscrire sur les listes électorales, mais aussi et surtout à protéger leur vote. Cet appel a été fait mercredi 13 avril 2011dernier à la salle de conférence de la Cameroon baptist convention (Cbc) à “ Finance junction Nkwen ” par Bamenda. C’était à l’occasion de l’expérimentation d’un système de détection et/ou d’identification du nom et bureau de vote des potentiels électeurs sur la liste électorale. Une initiative de l’organisation non gouvernementale (ong) Martin Luther King Jr memorial foundation (Lukmef) basée à Limbé.

Baptisée “ Confirm My Vote Card ” (confirme ma carte de vote) cette initiative, a rappelé Christian Tanyi son promoteur, vise à aider les Camerounais à vérifier, à partir des données de Elecam (organe chargé de l’organisation des élections), leur nom et leur bureau de vote. Il suffit tout simplement pour un potentiel électeur qui s’est inscrit sur la liste électorale, d’envoyer par sms à partir de son téléphone portable, le numéro de carte d’identité nationale à un numéro téléphonique indiqué. Instantanément, le potentiel électeur reçoit en retour dans son cellulaire un message qui précise son nom et son bureau de vote.

Tout part d’un constat, précise Christian Tanyi, le processus de démocratisation au Cameroun a toujours été critiqué par les acteurs politiques. Les précédentes consultations électorales ont été truffées des maux tel que la fraude, les inscriptions et votes multiples, les charters de vote, des noms d’inscrits qui n’apparaissent pas sur la liste électorale définitive, des électeurs inscrits à un bureau de vote “ A ”, mais dont le nom apparaît au bureau “ B ” et parfois même dans une circonscription différente de la sienne, manipulation de résultats des urnes, intimidation, achat des électeurs etc.

Fort de cette situation qui persiste d’une élection à une autre, s’est instaurée une certaine apathie des électeurs. Les populations refusent délibérément à participer à toute consultation  électorale, estimant que les résultats sont connus d’avance. C’est pour réduire à sa plus simple expression si ce n’est éradiquer certains de ces fléaux, que l’ong Lukmef, grâce à l’appui du fonds des droits de l’homme et démocratie de l’ambassade des Etats-Unis au Cameroun, a mis sur pied ce projet. Il s’agit pour Lukmef de redonner confiance aux électeurs et partant, booster les inscriptions sur les listes électorales.

Le modem contenant une carte sim configurée dans un ordinateur a été présenté au public à Bamenda. L’essai a été concluant avec la réception instantanée d’un message. A la seule différence que le bureau de vote n’était pas indiqué. A en croire Christian Tanyi, “ nous avons proposé cette technologie à Elecam. Nous sommes en pourparler et dès qu’Elecam va mettre les données de son fichier électoral à notre disposition, les électeurs inscrits n’auront plus de soucis à se faire. Quel que soit l’endroit où ils se trouveront, même s’ils sont à l’étranger, il serait facile pour eux de connaître leur bureau de vote sans se déplacer dans une structure d’Elecam ”.

Pour Robert P. Jackson, la démocratie demande une société civile dynamique et efficace. C’est dans cette veine qu’il a rappelé, à toutes fins utiles, que les Etats-Unis ne ménageront aucun effort pour donner à la société civile camerounaise la possibilité de jouer efficacement son rôle dans le processus de démocratisation du Cameroun. “Nous allons continuer en tant que ambassade et gouvernement à travailler pour des élections libres, justes, transparentes et paisibles au Cameroun ”, a promis le diplomate. Seulement a-t-il précisé, il revient aux Camerounais de protéger leur vote. Ceci passe d’abord par les inscriptions sur les listes électorales, ensuite par le vote : principes fondamentaux de toute démocratie telle que le prescrivait Martin Luther King Junior.

Robert P Jackson: “ Les Camerounais ont besoin des élections paisibles, transparentes, justes et crédibles ”

L’ambassadeur Robert P Jackson des Etats-Unis au Cameroun était dans la région du Nord-Ouest depuis lundi dernier 11 avril. Dans son périple, il a rencontré en tête à tête mercredi 13 avril le chairman John Fru Ndi, leader du Social Democratic Front. Au terme de la rencontre, il s’est confié à la presse

Excellence vous venez de rencontrer le chairman du Sdf, de quoi avez-vous discuté?

Le chairman et moi avons parlé de la situation économique et  politique au Cameroun et surtout dans le Nord-Ouest. Nous avons eu l’opportunité de parler de la transparence des élections ; de l’importance des élections paisibles, transparentes, justes et crédibles. Le chairman a été très clair en ce qui concerne notre appui pour la transparence. Je pars du Nord-Ouest en reconnaissant que les Camerounais ont besoin d’une élection paisible, juste et crédible. Je vais travailler avec tous les partis politiques pour assurer cela.

Vous avez certainement évoqué le problème Elecam, notamment les textes que viennent d’adopter l’Assemblée nationale lors de la dernière session parlementaire...

Je suis content du fait qu’on va élargir Elecam. Je pense que c’est une bonne initiative et c’est au gouvernement et aux partis politiques de revoir la composition de cet organe essentiel. 

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE