25/04/2011 00:50:08
Udc: Une convention pour "canoniser" Ndam Njoya
On aurait cru que l’Union démocratique du Cameroun (Udc) se résume à une seule personne. Tant le culte de la personnalité pour Adamou Ndam Njoya, le président national, avait atteint son comble, les 22 et 23 avril 2011 au cours du double évènement marquant les 20 ans du parti et sa 5e convention.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

On aurait cru que l’Union démocratique du Cameroun (Udc) se résume à une seule personne. Tant le culte de la personnalité pour Adamou Ndam Njoya, le président national, avait atteint son comble, les 22 et 23 avril 2011 au cours du double évènement marquant les 20 ans du parti et sa 5e convention.  Des accueils triomphaux. Des chants à la gloire du président. Des appels à candidature à celui qui est considéré par ses fans comme l’homme providentiel pour le pays tout entier. Ce sont les principaux clichés de cette convention de l’Udc tenue au palais des Congrès de Yaoundé.

Laquelle a été ponctuée par plusieurs articulations que sont entre autres, des plénières, l’élection du président national et des membres du Conseil, des hommages marquant les 20 années de l’Udc, des foires-expositions et de nombreux discours.  De bout en bout, il n’y en eu que pour Adamou Njoya qui a été réélu président national de l’Udc.

Dans l’ensemble des discours prononcés par le président réélu, les notions de “ droits et devoirs citoyens dans la République ”, “ de nouvelle éthique ”   sont  évoquées. Il s’agit pour le président de l’Udc de rappeler aux congressistes que la vie d’action éthique que mène l’Udc depuis 20 ans est d’autant plus honorable qu’elle  est reprise en refrain par d’autres formations politiques. En terme de concept, Adamou Ndam Njoya, scandé par ses partisans, a inauguré celle qui consiste à faire de la politique en chantant, en dansant. Et cela a visiblement été vite intégré par les militants qui ont transformé le temps d’un week-end, le palais des congrès de Yaoundé en lieu de kermesse. En chantant, en dansant, en adulant leur président national... Jusque-là, c’est le Rdpc qui nous y avait habitués.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE