25/04/2011 02:14:13
Le Cameroun, c'est le Cameroun
Sous d’autres cieux, les Ministres : Issa Tchiroma Bakary et Edgar Alain Mebe Ngo'o auraient démissionné. Mais "le Cameroun, c’est le Cameroun"
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Sous d’autres cieux, les Ministres : Issa Tchiroma Bakary et Edgar Alain Mebe Ngo'o auraient démissionné. Mais "le Cameroun, c’est le Cameroun"

Le gouvernement Camerounais est passé maître dans l’art du montage des scénarios dignes des plus grands films hollywoodiens pour masquer son incompétence et sa culpabilité. On se souviendra longtemps de l’affaire  des  ‘’ 9 disparus de Bépanda’’.  Faisant référence à l’histoire de 9 jeunes de Bépanda qui avaient disparu après avoir été arrêtés et conduits à la Brigade de Recherche Territoriale de Bonanjo dans la nuit du 23 Janvier 2001 par les unités du commandant Abah Ndzengué. Ils avaient été interpellés pour avoir soi disant volé une bouteille de gaz chez un de leur voisin. Ils seront assassinés  par les éléments du commandement opérationnel et leurs corps ne seront jamais retrouvés.   D’après un rapport adressé à la commission des droits de l’homme des Nations unies en 2010(9 ans plus tard), le gouvernement camerounais affirme que les 9 disparus se seraient enfuis dans une pirogue pour aller se refugier au Nigéria.

On se souviendra aussi longtemps de l’assassinat crapuleux de Monseigneur Yves PLUMEY, des cinq sœurs catholiques égorgées à N’Gaoundéré, de l’assassinat du révérend père Engelberg Mveng, l’assassinat de Narcisse NDJOMO POKAM au Yaoundé Hilton hôtel, vidé de son sang, abusé et défenestré... Toutes ces affaires ont été minutieusement maquillées par des scénarios dignes des grands films Hollywoodiens et pour la plupart de ces affaires les enquêtes sont toujours en cours  plus de 20 ans après.

Et comme ‘’le Cameroun c’est le Cameroun’’, les camerounais ce sont les Camerounais.  Le ministre délégué à la présidence de la République, chargé de la Défense (Edgar Alain Mebe Ngo'o - photo) et son homologue ministre de la Communication (Issa Tchiroma Bakary)  s'avèrent  être des scénaristes hors pair. Dans l’affaire du Braquage de  l'agence Ecobank de Bonabéri, Ces deux scénaristes chevronnés ont abreuvé  l’opinion de mensonges  et de scénarios taillés sur mesure.

Des officiers camerounais accompagnés de leurs complices (des pirates  Nigérians) ont organisé le braquage d’une banque dans la capitale économique Camerounaise. Ces malfaiteurs ont maîtrisé la zone et bloqué la circulation  pendant plus de deux heures d’horloge. Ils ont emporté la somme de  200 millions de F CFA (305 000 euros) Selon le quotidien privé Le Jour, et  170 millions (259 163 euros) selon le quotidien d’État Cameroon Tribune , laissant 5 morts sur le carreau( deux vigiles et trois passants). Le Bir aurait intercepté leur embarcation dans la région de Bakassi alors que les malfrats se dirigeaient vers le Nigéria. C’est alors qu’entreront en scène nos ministres scénaristes chevronnés d’Etat pour maquiller l’incompétence des forces de l’ordre et leur complicité dans le braquage.

Le ministre de la Défense ira même jusqu'à fournir des explications tordues et biscornues aux députés de la Nation. D’après Mébé ngo’o ‘’ Tout ceci s’est passé en moins d’une heure Et le temps que les forces de l’ordre interviennent, les bandits sont repartis par le plan d’eau ’’ Et pourtant de nombreux témoins affirment que l’opération a duré un peu plus de deux heures de temps d’horloge.
D’après le ministre, les malfaiteurs seraient venus par le pan de l’eau. Cependant, une Question se pose, comment ont-ils fait pour arriver à Douala alors que des forces camerounaises étaient censées être stationnées sur le plan d’eau pour effectuer des patrouilles de surveillance. D’ où l’hypothèse d’une complicité entre les forces marines camerounaises et les malfaiteurs.

D’après le ministre, l’accrochage entre les braqueurs et un dispositif du Bir delta aurait eu lieu dès 8h30 au petit matin, à une distance d’à peu près 25 à 30 km des berges, pas loin du champ pétrolifère. De source officielle, Le braquage a commencé aux alentours de 23h et se serait terminé moins d’une heure plus tard .Les malfrats auraient donc mis 8h30 de temps d’horloge  pour atteindre une distance de 25km à 30 km des berges. Ce qui est tout simplement absurde pour toute personne maitrisant la zone.
Le ministre ajoutera par la suite que ’’  Les malfaiteurs étaient à bord de deux embarcations rapides, l’une de couleur bleue et l’autre de couleur verte. Et à la vue du dispositif du Bir, les deux embarcations ont changé de direction’’

‘’  Celle qui se dirigeait vers le Cameroun avait à son bord 11 personnes et à la suite des échanges de coups de feu, l’embarcation a été détruite et les onze personnes décimées.’’  Mais où sont donc les corps des bandits abattus ? Si les 11 personnes avaient été réellement décimées et l’embarcation détruite, il devenait  alors très facile  d’aller récupérer les corps des bandits qui devaient servir de  trophées de guerre. Pourquoi avoir abandonné les corps alors qu’ils étaient à la merci des forces de l’ordre ?

Le ministre ajoutera par la suite que : ‘’ La deuxième embarcation de couleur bleue qui était également poursuivi devait avoir à son bord quelque chose comme douze ou treize personnes. Et lorsqu’elle a franchi les limites de nos eaux territoriales, vous savez que nous n’avons pas le droit de poursuite, il n’y avait plus que deux pirates qui continuaient de tirer, tous les autres avaient été décimés à bord de la pirogue. Nous pensons que certains sont tombés par dessus bord. Toujours est-il que cette dernière embarcation avec beaucoup de peine est arrivée à destination.’’  ‘’ D’après nos informateurs, il n’y avait plus que deux personnes et sept corps qui ont été sortis. Ça fait donc, si vous faites le calcul, 18. Mais nous pensons que le bilan a été plus lourd ‘’

Chose grave le ministre n’est même pas sûr si les personnes qu’ils disent avoir tués étaient les braqueurs de l’Ecobank. Puisque des sources affirment que les personnes abattues étaient  de simples trafiquants de carburant au large des côtes camerounaises.

Alors les personnes tuées à Bakassi étaient-elles les braqueurs de l’agence Ecobank de Douala ? Le ministre répond : ’’ Nous pensons que oui. Je dis bien que nous pensons parce que les enquêtes se déroulent mais tous les indices montrent que c’est ceux qui ont braqué à Douala’’.

Autre fait étonnant, Le bilan de l’accrochage en mer entre des soldats et des pirates à Bakassi n’a cessé d’augmenter. D’abord officiellement  fixé le Dimanche à deux morts  par le gouverneur de la province du littoral, Faï Yengo Francis (Photo). Le  lundi, il était officieusement de dix morts, selon une source de sécurité  Désormais, selon la présidence camerounaise, le nombre de tués s’établit à 19, dont 18 pirates.

D’après le ministre de la communication Issa Tchiroma bakary, Des pêcheurs auraient repêché 6 corps quelques jours plus tard mais ils étaient en état de décomposition avancée et ont été immédiatement ensevelis.il expliquera par la suite que "en haute mer, les corps sont emportés par le courant et vont dans tous les sens." Et Les corps auraient été mangés par des "requins" .Le gouvernement Camerounais affirment détenir des images ‘’insoutenables ‘’ des Corps des présumés braqueurs. Nul ne doute que devant le caractère improbable de leur scénario, ils seront capables d’aller abattre très  prochainement  des  malheureux prisonniers afin d’utiliser leurs corps criblés de balles pour étayer un scénario monté de toutes pièces. Pourquoi tant de mensonges chez les autorités camerounaises ? Il semble être établi que les assaillants sont pour la plupart, des éléments des forces de défense camerounaise, notamment ceux de la marine nationale.  Des militaires, auteurs de ce braquage, seraient passés à table en détaillant point par point, le déroulement des évènements. Leur transfèrement à Yaoundé où ils passeront devant le tribunal militaire  est prévu.


Après avoir abreuvé l’opinion publique et le président de la république de mensonge et de blablas opaques sous d’autres cieux le ministre de la défense et son collègue de la communication devraient certainement démissionner. Mais ne l’oublions pas :’’Le Cameroun c’est le Cameroun’’ et ‘’Les Camerounais ce sont les Camerounais’’

Les populations des pays africains  se doivent d’avoir un droit de regard sur tous les évènements qui frappent leur pays, ils doivent être prêts à réclamer la justice et la vérité, à dénoncer les mascarades. Ceci pourra contribuer au réveil de l’Afrique.

Pour nous joindre
Contact : wakeupafrica1@yahoo.fr
Wake Up Africa !

Wake Up Africa!

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE