28/04/2011 04:51:02
Deux escrocs camerounais arrêtés en possession de l'«argent de Kadhafi»
Deux camerounais arrêtés à Moscou sont soupçonnés d’avoir  essayé d’escroquer par la méthode du dollar noir classique(1), en utilisant une histoire d’actualité sur la Libye - les fonds de Kadhafi - pour convaincre leur victime.
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Deux camerounais arrêtés à Moscou sont soupçonnés d’avoir  essayé d’escroquer par la méthode du dollar noir classique(1), en utilisant une histoire d’actualité sur la Libye - les fonds de Kadhafi - pour convaincre leur victime.


                             
Ces hommes ont fait comprendre à un investisseur moscovite qu’ils détenaient sur eux plusieurs centaines de milliers de dollars tirés des caisses de l’état libyen et qu’ils les avaient protégé avec de la peinture noire de peur que les scanners ne les détectent pendant l’embarquement  dans les aéroports.

Peu avant leur arrestation, les mécréants venaient juste de "frapper" 60.000$ à un homme d'affaire russe. L'investisseur a réalisé peu de temps après qu'il avait été victime d'une arnaque et a appelé la police.

Les deux Camerounais ont été arrêtés et sont actuellement écroué dans une maison d'arrêt de Moscou. Tout "l'argent" a été saisi au cours d'une perquisition de la police.

Stéphane Quéré, auteur d’une thèse réalisée à l’université de Paris II sur “Les clans criminels nigérians” a essayé de comprendre le mécanisme de ce qu’il appelle le système du wash-wash : “ Les escrocs présentent à des hommes d’affaires crédules un procédé chimique leur permettant de transformer de simples bouts de papiers en billets de banque. Le liquide miracle et secret est alors vendu à la victime entre 60 000 et 120 000 euros. ”

(1) Les variantes sont infinies mais pour mieux faire saliver le volatile les escrocs racontent en général qu’ils sont en possession de plusieurs dizaines de millions de dollars détournés des caisses d’un Etat africain ou arabe et volontairement maculés d’une substance noire pour éviter qu’ils tombent entre les mains de la police. Manque de chance, il ne leur reste jamais assez d’argent pour se payer la potion magique et dans leur grande mansuétude ils proposent d’offrir 20% de la cagnotte au premier gogo qui acceptera volontiers de financer l’achat d’une nouvelle fiole.

Vous pensez sans doute qu’il faut vraiment être le dernier des imbéciles pour y croire... pas forcément. L’institut australien de criminologie rapporte le cas d’un homme d’affaire japonais qui vient de se faire plumer de près de 5 millions de dollars. Aussi contagieuse que l’épidémie du Sras, cette escroquerie fait des ravages sur tous les continents.

Sévérine Toche via Rt

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE