29/04/2011 17:26:07
Une solution pour la Lybie: Kadhafi en roi constitutionnel
Une vingtaine de rois et chefs traditionnels de treize pays africains réunis jeudi à Cotonou ont réclamé l'arrêt des frappes occidentales en Libye et proposé une transition, avec Mouammar Kadhafi comme "roi" et le chef des insurgés libyen comme chef de l'exécutif.
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Une vingtaine de rois et chefs traditionnels de treize pays africains réunis jeudi à Cotonou ont réclamé l'arrêt des frappes occidentales en Libye et proposé une transition, avec Mouammar Kadhafi comme "roi" et le chef des insurgés libyen comme chef de l'exécutif.

"Il faut que s'arrêtent les frappes irrégulières de l'Otan" contre la Libye, a déclaré jeudi le béninois Tossoh Gbaguidi, roi de Savalou, s'exprimant au nom de ses pairs qui étaient réunis depuis mardi à Cotonou.

En plus du Bénin, ces rois et chefs traditionnels venaient du Ghana, du Congo, de la République démocratique du Congo, de la Sierra Leone, du Soudan, de la Namibie, du Mali, du Kenya, d'Afrique du Sud, du Zimbabwe, de la Côte d'Ivoire et du Tchad.

"Nous exhortons tous le monde à une discussion pour aller dans la paix vers une transition" en Libye, a-t-il ajouté.

Pour sortir du conflit, les chefs traditionnels africains recommandent "une transition politique avec comme responsable de l'exécutif le chef des insurgés (libyens), et Kadhafi comme un roi au même titre que la Reine d'Angleterre".

Les dirigeants coutumiers africains ont dénoncé les frappes, décidées selon eux dans "le seul but de s'emparer du pétrole libyen".

En 2008, Kadhafi s'est autoproclamé "roi des rois traditionnels d'Afrique".


Belga

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE