05/05/2011 00:02:41
Agbor Tabi vend-t-il l'illusion la population de la Manyu ?
Trois millions deux cent cinquante quatre mille francs cotisés pour aider à booster l’inscription électorale des militants Rpdc chez les ressortissants du département de la Manyu résidant dans les régions de l’Ouest et du Nord-Ouest.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Trois millions deux cent cinquante quatre mille francs cotisés pour aider à booster l’inscription électorale des militants Rpdc chez les ressortissants du département de la Manyu résidant dans les régions de l’Ouest et du Nord-Ouest.

“ J’ai failli par le passé perdre ma carrière politique lorsque j’avais annoncé que la route Kumba-Mamfé sera bitumé dans treize mois, et cela ne s’était pas réalisé. Je prends le risque de vous dire une fois de plus que cette route sera bitumée, mais je me refuse de vous annoncer la durée ”, propos du pr Agbor Tabi qui joue cette fois-ci à la prudence face à l’élite de Manyu à qui il avait fait des promesses fallacieuses. Il est conscient du fait que sa promesse non réalisée l’a rattrapé.

Et en politique ça se paie cash. D’où la nécessité de changer de tactique. Prudence oblige. En faisant une fois de plus cette promesse au palais des congrès de Bamenda samedi 30 avril 2011 dernier, le secrétaire général adjoint à la présidence de la république a demandé à l’élite de sa Manyu natale de lui “ faire confiance ”, car le président de la République , Paul Biya, en le nommant à ses côtés, voulait qu’il (pr Agbor Tabi) “ lui pose les problèmes du département de la Manyu  ”.

A ce sujet, Dr Anja Simon Ngwo au nom de l’élite Manyu, a égrainé un chapelet d’obstacles à l’essor du département, notamment l’enclavement qui a retardé le développement de Mamfé depuis environ trois décennies. A la poussière des saisons sèches alternent les bourbiers des saisons de crue sur l’axe Kumba-Mamfé, rendant en parcourt de combattant tout véhicule qui emprunte ce tronçon.

Il en est également de la route de Akwaya.  Le problème de la distribution de l’eau et de l’électricité, de l’insuffisance des formations sanitaires. Malgré ces manquements, dira le pr Agbor Tabi, cela n’a pas empêché la Manyu à soutenir le Rdpc. Toutefois, poursuit-il “ la Manyu s’en tire avec plus de bénéfice dans le secteur éducatif que les autres départements du Cameroun. Nous sommes fiers d’avoir deux ministres, deux généraux, un ambassadeur, un gouverneur, un recteur, un conseiller technique à la présidence de la République  ”, par conséquent, laisse-t-il entendre : “nous de la Manyu , avons décidé de soutenir le président Paul Biya dans toutes les élections au Cameroun ”. Aussi salut-il le bitumage en cours de l’axe Bamenda-Mamfé-Ekok-frontière Nigéria. Lequel axe va contribuer énormément à relever l’économie de Mamfé. A cet effet, ce fils de la Manyu invite “  la population du Nord-Ouest à s’inscrire massivement sur les listes électorales et à voter pour Paul Biya lors de la présidentielle de 2011 ”.

Séance tenante il a convié les fils et filles Manyu des régions de l’Ouest et du Nord-Ouest à contribuer pour le succès de cette opération visant à booster les inscriptions. La somme de trois millions deux cent cinquante quatre mille francs est tombée dans la cagnotte. Ce montant vient s’ajouter aux cinquante huit millions de francs environ déjà engrangés depuis le lancement de l’opération en octobre 2010 à Yaoundé. Laquelle opération s’est déployée respectivement à Mamfé, Douala, Buea, Kumba et Bamenda. “ Avec ces contributions, nous voulons dire à la population du Dja-Elobo que si elle a donné naissance à Paul Biya, le président de la République appartient maintenant à la population de la Manyu qui lui a accordé le plus ses votes ”.

Pour le président du comité départemental des inscriptions sur les listes électorales, la Manyu , avec une population de 181 mille habitants, c’est un peu plus de 83 mille personnes qui se sont inscrites au 31 mars. Faisant un taux de réalisation de 53%. Il fixe l’objectif à 93 mille en juin.

 Toutefois dr Anja Simon Ngwo met en garde toute élite qui utiliserait cette rencontre des fils de la Manyu pour des intérêts égoïstes. Il a condamné le récent conflit intertribal entre les Mesaka de Akwaya dans le Sud-Ouest et les Essimbi de la Menchum vallée dans le Nord-Ouest. Conflit qui a fait de nombreuses victimes. Il a également dénoncé la mutilation génitale, une pratique récurrente dans la Manyu.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE