16/03/2019 19:32:09
Cameroun: Conférence de presse des avocats de Maurce Kamto: L'illustre prisonnier politique Kamto offre une porte de sortie à Biya

Le collectif des avocats du Pr. Maurice KAMTO, de ses alliés et camarades (Christian Penda Ekoka, Albert Dzongang, Paul Éric Kingue, Gaston Serval ABE dit Valsero, Alain Fogue, Michèle Ndoki, Célestin Djamen et centaines d'autres) emprisonnés depuis fin janvier et février 2019, ont  donné une conférence de presse samedi à Yaoundé. Occasion pour les hommes de droit de fixer l'opinion camerounaise et internationale sur les tenants et aboutissants du procès kafkaïen fait à leurs clients, mais aussi de suggérer des pistes de sortie de crise aux autorités camerounaises enlisées dans une affaire qui reste une affaire éminemment politique, contrairement à certaines prétentions.

TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille




Faire le point non seulement sur la situation, mais aussi sur les motifs du séjour des français au Cameroun, c'était entre autres le but visé samedi de la conférence du Collectif des avocats de Maurice Kamto et de ses amis politiques incarcérés par centaines dans les prisons de Yaoundé au Cameroun. Outre cela, il était question pour les avocats français présents au sein du collectif de donner leurs sentiments sur l'affaire qui tient en émoi le Cameroun et la communauté internationale depuis le lendemain de la très controversée élection présidentielle de 2018, en annonçant   ce qu'ils comptent faire dans les jours à venir, pour la libération de leurs clients.
 

Le collectif des avocats du Pr. Maurice KAMTO, de ses alliés et camarades (Christian Penda Ekoka, Albert Dzongang, Paul Éric Kingue, Gaston Serval ABE dit Valsero, Alain Fogue, Michèle Ndoki, Célestin Djamen et centaines d'autres) emprisonnés depuis fin janvier et février 2019, ont  donné une conférence de presse samedi à Yaoundé. Occasion pour les hommes de droit de fixer l'opinion camerounaise et internationale sur les tenants et aboutissants du procès kafkaïen fait à leurs clients, mais aussi de suggérer des pistes de sortie de crise aux autorités camerounaises enlisées dans une affaire qui reste une affaire éminemment politique, contrairement à certaines prétentions.

Priorité de la parole aura été donnée au cours de cette rencontre avec la presse à l'avocat français Eric Dupont Moretti du cabinet des avocats associés Dupond-Moretti & Vey, membre du collectif au sein duquel il entend jeter ses forces dans la bataille en vue d'obtenir la libération de son confrère Maurice Kamto, avocat au Barreau de Paris, et ses amis politiques embastillés pour avoir posé des actes politiques.

D'entrée Me Dupont Moretti a laissé entendre que l'objectif des avocats, n'était pas d'envenimer une situation déjà très tendue, mais d'œuvrer à ce qu'une solution qui arrange tout le monde puisse être trouvée, afin que le Cameroun s'en sorte avec moins de casse.

"Nous voulons apaiser une situation, qui est ubuesque et qui peut se régler avec un peu de bonne volonté", a déclaré l'un des ténors du barreau français aux côtés du collectif d'avocats constitué pour défendre M. Kamto et les personnes arrêtées avec lui depuis le début de l'année.



Une manière de couper court non seulement  à certaines extrapolations entretenues par des soutiens du régime qui veulent faire croire, en regard de la nationalité de cet avocat et de bien d'autres, non camerounais, qu'une nuée colonialiste est en train de s'abattre sur le Cameroun par la faute de Maurice Kamto, mais aussi à la mauvaise interprétation par les partisans de Biya de sa présence au sein du collectif des avocats de Kamto : Me Dupont Moretti et autres ne sont pas au Cameroun pour faire la guerre aux dirigeants du Cameroun. Fussent-ils illégitimes, il faut le préciser.

Au contraire, l'entrée en scène des avocats étrangers dans l'affaire pourrait se révéler un meilleur moyen de médiation. Car s'il est difficile de dire ce que Me Moretti et son confrère Kamto se sont dits dans le secret du cachot où le premier est allé rendre visite au second, on note cependant ce propos de Me Moretti qui semble redonner de l'espoir aux uns et aux autres, à conditions que le régime de Biya ne persiste pas dans cette obstination qui a transformé les régions anglophones du Cameroun en un champ de batailles interminables où le sang et les larmes se retrouvent tous les jours pour jouer la  symphonie en rouge de la  tragédie. 

Nous y revenons dans nos prochaines publications.

Ndam Njoya Nzoméné

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE