21/03/2019 01:54:39
Suite de l'audience accordée par le président camerounais à Tibor Nagy : Le Sous-secrétaire d'Etat américain donne des gifles à Paul Biya

Dans une interview accordée à la chaîne de télévision Canal 2 International, le Sous-secrétaire d'État américain aux Affaires africaines, a mis les points sur les i.

coupsfrancs.com
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille




Dans une interview accordée à la chaîne de télévision Canal 2 International, le Sous-secrétaire d'État américain aux Affaires africaines, a mis les points sur les i.

Sur le volet sécurité, la guerre entreprise par Paul Biya dans les deux régions anglophones ne sera jamais gagnée. "Les USA ont été au Vietnam avec des troupes et des équipements sophistiqués. Mais les USA ont perdu la guerre", a déclaré Tabor  Nagy. Ce qui signifie que si la première puissance militaire du monde a perdu au Vietnam, ce n'est pas l'armée de Paul Biya qui ne figure même pas parmi les dix meilleures du continent africain, qui parviendra à vaincre les sécessionnistes anglophones.

Pour lui, "La solution de la crise anglophone réside dans l'application de la décentralisation comme mentionnée dans la constitution de 1996". Mais, il ajoute : "En 1992 le Cameroun avait organisé une conférence tripartite et cela a aboutit au multipartisme. Cela peut être refait pour la crise actuelle". Les États-Unis rejoignent donc l'église, les partis politiques, l'Union Européenne qui ont toujours prôné le dialogue inclusif que le régime refuse.

Pendant que les griots du régime chantent que le diplomate américain a qualifié Paul Biya de "sage", il plaint plutôt la dégradation de tous les secteurs au Cameroun."Je souhaite que le Cameroun redevienne le beau pays que j'ai connu il y a quelques années. Je suis très triste de sa situation actuelle". En clair, le Cameroun était mieux avant !

"Le Cameroun est un partenaire important dans la sécurité maritime. Nous allons continuer à travailler avec lui en termes de coopération militaire. Mais nous sommes vigilants en matière de violations de droits humains", précise Tibor Nagy. Il faut préciser que les États-Unis ont supprimé une aide de 94 milliards et ont rappelé leurs 300 militaires à cause des exactions commises par les soldats camerounais dans la région de l'Extrême-Nord.

Alors que les journaux proches du régime ont titré sur un complot des États-Unis qui auraient financé certains hommes politiques dont Maurice Kamto et Akere Muna, Tibor Nagy a démenti ces allégations :"Je ne finance que Mercy Ships. Pas les opposants. Même pas Muna que je connais depuis des années, même si je lui souhaite tout le bonheur du monde".

Et dernière claque de l'émissaire de Donald Trump : "Maurice Kamto et ses alliés sont des prisonniers politiques. C'est vrai le Cameroun est un pays souverain, mais les États unis sont en droit de dire ce qu'ils pensent ".

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE